Les réévaluations font chuter le résultat de SFPI

AWP

1 minutes de lecture

Alexander Vögele (photo) est pressenti pour prendre la tête de l’organe de surveillance. La candidature Andreas Hämmerli sera soumise au vote pour un siège d’administrateur.

La société immobilière Swiss Finance & Property Investment (SFPI) a enregistré en 2018 une forte progression de son bénéfice net hors réévaluations. Ce résultat a sombré de plus de 30% en tenant compte des revalorisations du portefeuille. Le conseil d’administration propose de maintenir le dividende à son niveau de l’exercice précédent.

Le bénéfice net hors réévaluations s’est étoffé de 7,6% sur un an à 12,9 millions de francs, indique lundi SFPI. Cette hausse s’explique principalement pas une progression des revenus tirés des immeubles. En prenant en compte les revalorisations, le bénéfice net a plongé à 13,4 millions.

A fin décembre, le portefeuille affichait une valeur de 6,6% à 645,3 millions de francs. Le taux de vacance s’est péjoré à 3,84%, contre 1,66% au terme de 2017. Cet indicateur reste faible, relativise toutefois la société zurichoise.

Les actionnaires devront se prononcer sur un dividende inchangé à 3,60 francs par action lors de l’assemblée générale du 10 avril.

Lors cet événement, Hans-Peter Bauer ne briguera plus la présidence, mais sera en lice pour un siège au conseil d’administration. Alexander Vögele est pressenti pour prendre la tête de l’organe de surveillance. La candidature Andreas Hämmerli sera soumise au vote pour un siège d’administrateur.

Pour 2019, SFPI s’attend à dégager un résultat «solide», sans toutefois s’aventurer sur le terrain des prévisions chiffrées.

 

A lire aussi...