Raiffeisen va entamer la réalisation de sa stratégie l'année prochaine

AWP

1 minutes de lecture

La nouvelle stratégie rencontre un large appui auprès des 229 banques Raiffeisen disséminées dans le pays. Lors d’un vote consultatif, le taux d’approbation a atteint 98%.

Le groupe bancaire Raiffeisen va entamer la mise en place de sa nouvelle stratégie «Raiffeisen 2025» au début de l’année prochaine. D’ici là, les ressources nécessaires pour le programme auront été accumulées, a déclaré le président du conseil d’administration Guy Lachappelle, samedi lors d’une conférence de presse.

Les responsables du groupe sont confiants pour la réalisation du projet. Le président a souligné que la banque dispose d’une importante base avec environ 3,5 millions de clients. Cela devrait aider à atteindre rapidement une taille suffisante pour les nouvelles initiatives d’extension des activités.

Améliorer la situation des marges

La nouvelle stratégie rencontre un large appui auprès des 229 banques Raiffeisen disséminées dans le pays. Lors d’un vote consultatif, le taux d’approbation a atteint 98%, a souligné M. Lachappelle. Les banques Raiffeisen soutiennent la stratégie et «vont vers le futur avec nous».

A partir de 2025, les gains d’efficience liés à la nouvelle stratégie doivent apporter 500 millions de francs de recettes supplémentaires, mais cela ne signifie pas que le bénéfice suivra de manière proportionnée, a relevé le président. Les recettes varient dans les affaires de base en raison de la situation des taux notamment. Les 500 millions de francs permettront cependant d’améliorer les marges.

Coopération unidimensionnelle avec Helvetia

M. Lachappelle est revenu sur la dissolution de l’accord de coopération avec l’assureur Helvetia annoncée cette semaine, expliquant qu’il avait un caractère un peu unidimensionnel. Raiffeisen cherche maintenant à collaborer avec un assureur qui corresponde de manière optimale à la nouvelle stratégie. Un nouveau partenariat sera prochainement annoncé, a promis le président.

Les discussions avec Helvetia ont montré que l’assureur prend un autre chemin que Raiffeisen, a expliqué M. Lachappelle. Le fait que l’assureur saint-gallois dispose avec le fournisseur de crédits hypothécaires Moneypark un concurrent direct des affaires de Raiffeisen dans ce domaine a aussi joué un rôle, a admis le président. Cela a causé l’une ou l’autre friction.

A propos de la participation dans le spécialiste des produits dérivés Leonteq acquise durant l’ère du contesté directeur général Pierin Vincenz, le président a souligné que Raiffeisen veut la conserver. Le groupe bancaire collabore depuis longtemps avec Leonteq et propose à ses clients des produits structurés de ce dernier comme complément de portefeuille. Et cela fonctionne très bien.

A lire aussi...