Raiffeisen: la détention de Pierin Vincenz n'affecte pas les activités

AWP

1 minutes de lecture

L'établissement bancaire doit tenir sa position malgré les turbulences selon son CEO, Patrik Gisel.

Le directeur général (CEO) de Raiffeisen, Patrik Gisel, estime que la mise en détention préventive de l’ancien patron Pierin Vincenz n’affecte pas les affaires du l’institut. Il l’a dit au magazine NZZ am Sonntag. Le patron est lui-même impliqué dans les participations de Raiffeisen qui font l’objet des critiques, en tant que vice-CEO. Les faits que le ministère public examine ont toutefois tous été mis en route par M. Vincenz seul. «Nous n’en avions pas connaissance à l’interne», a-t-il assuré.

Malgré les discussions persistantes autour de sa personne, M. Gisel tient à continuer de diriger Raiffeisen. Ce qui est important, c’est que la banque tienne sa position. Malgré les turbulences, elle a gagné de nouveaux clients cette année, a affirmé son patron.

La stratégie de désengagement, avec notamment la vente de Notenstein à Vontobel, n’a rien à voir avec l’affaire Vincenz, a souligné M. Gisel.

Ce changement de stratégie a été initié en raison de la modification de l’environnement bancaire. Les recettes de la vente de Notenstein ne serviront pas à faire des acquisitions. «Nous voulons renforcer nos fonds propres et nos réserves», selon le patron. Par ailleurs, Raiffeisen continuera d’investir dans le conseil en placement ces cinq prochaines années et engagera à cet effet de nouveaux conseillers. M. Gisel a admis que le nombre des emplacements de la banque va encore diminuer un peu.

A lire aussi...