Morgan Stanley: probable suppression de 1'500 emplois

AWP

1 minutes de lecture

Les coupes n’épargnent pas des cadres dirigeants et les bureaux de New York et de Londres, affirme Bloomberg News, citant des sources anonymes.

La banque d’affaires américaine Morgan Stanley va supprimer plus de 1’500 emplois à travers le monde, soit 2% de ses effectifs, afin de faire des économies et de s’adapter à l’environnement économique, rapportent lundi des médias américains.

Les coupes n’épargnent pas des cadres dirigeants («Managing directors») et les bureaux de New York et de Londres, affirme Bloomberg News, citant des sources anonymes.

Les fonctions les plus touchées sont dans le département technologies, les fonctions support et les analystes-maison, ajoute de son côté CNBC. Les traders ne sont pas épargnés, précise par ailleurs la chaîne d’informations financières.

Morgan Stanley, dont le siège est à Times Square au centre de Manhattan, employait 60’532 personnes au 30 septembre.

La firme, spécialisée dans la gestion de grosses fortunes, les activités de courtage et le conseil aux entreprises dans leurs transactions de fusions-acquisitions ou encore d’introduction en Bourse, n’a pas répondu dans l’immédiat aux sollicitations de l’AFP.

Elle a dégagé un bénéfice net de 2,17 milliards de dollars au troisième trimestre, pour un chiffre d’affaires de 10,03 milliards.

L’action, elle, a progressé de plus de 23% depuis le début de l’année, malgré les difficultés du courtage, les incertitudes entourant la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et les signaux sur un possible ralentissement de la croissance mondiale.

Morgan Stanley s’inscrit dans la droite ligne de Citigroup et de Deutsche Bank, qui ont supprimé récemment des centaines d’emplois, expliquant par exemple qu’une bonne partie du courtage se fera désormais sur les plateformes électroniques, ce qui nécessite moins d’humains pour accomplir cette tâche.

Après avoir failli déposer le bilan au moment de la crise financière, Morgan Stanley a changé de stratégie afin de limiter son exposition aux fluctuations des marchés.

Elle est devenue un courtier travaillant non seulement pour les entreprises mais aussi pour les petits épargnants.

A lire aussi...