Le réassureur Scor absorbe mieux que prévu la crise

AWP

1 minutes de lecture

Au deuxième trimestre, le groupe a essuyé une perte nette de 136 millions d’euros à cause de la crise sanitaire, économique et financière provoquée par l’épidémie.

Le réassureur français Scor «absorbe le choc de la crise liée à la pandémie de Covid-19», affirme-t-il mercredi, son activité en réassurance vie étant moins affectée que prévue et celle en dommages et responsabilités appelée, selon lui, à «une croissance soutenue».

«Les déclarations de sinistres en réassurance vie apparaissent plus favorables qu’attendu et que celles enregistrées dans les comptes du premier semestre 2020» tandis que celles «en réassurance de dommages et de responsabilités se développent comme prévu», se félicite le cinquième réassureur mondial dans un communiqué.

A la Bourse de Paris, l’action Scor gagnait 7,53% à 23,98 euros à 10H30 (8H30 GMT).

Au deuxième trimestre, le groupe, dont l’activité consiste à assurer les réassureurs, a essuyé une perte nette de 136 millions d’euros à cause de la crise sanitaire, économique et financière provoquée par l’épidémie.

Le réassureur avait alors estimé et enregistré dans ses comptes le coût total de la crise pour un montant de 456 millions d’euros.

A l’occasion de la tenue mercredi de sa journée investisseur, Scor se déclare plus optimiste pour la suite de l’exercice.

Développement conforme aux attentes

«En matière de réassurance vie, les déclarations de sinistres liés à la pandémie de Covid-19 encourus sur son portefeuille de réassurance aux Etats-Unis ressortent à un montant inférieur à celui attendu, avec 85 millions d’euros payés au 31 août 2020», souligne le groupe.

En réassurance de dommages et de responsabilités, les sinistres liés à la pandémie «se développent comme attendu», quelque 3 millions d’euros ayant été payés au 28 août 2020, précise-t-il.

Scor confirme également ses prévisions d’évolution du marché de la réassurance, à savoir que «la pandémie exacerbe la croissance de l’aversion aux risques (...) ce qui entraînera une demande plus importante de protection partout dans le monde et soutiendra une croissance plus soutenue de l’industrie de la réassurance, tant en réassurance de dommages et de responsabilités qu’en réassurance vie».

Au final la pandémie «contribue à créer les conditions d’une croissance de la réassurance plus forte assortie d’une dynamique tarifaire positive». Concrètement, Scor s’attend à une augmentation tarifaire, qui était déjà amorcée mais limitée à certaines lignes d’activités ou régions.

Le groupe s’estime pour sa part «bien placé pour bénéficier de l’amélioration du marché grâce à son niveau optimal de solvabilité et à la profondeur de son fonds de commerce dans le monde entier».

A lire aussi...