ING publie une copie 2019 «solide» dans un environnement difficile

AWP

1 minutes de lecture

«Nous avons vu une année de solides performances commerciales malgré un environnement tarifaire difficile», a déclaré le PDG du groupe Ralph Hamers.

La banque néerlandaise ING a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 1,7% pour l’année 2019, saluant de «solides» résultats malgré un environnement «difficile» et des coûts élevés liés à sa lutte contre le blanchiment d’argent.

Le bénéfice net du groupe s’est établi à 4,78 milliards d’euros (5,12 milliards de francs), en légère progression par rapport à l’année 2018, qui avait été marquée par le versement d’une forte amende de 775 millions d’euros visant à régler avec les autorités néerlandaises une affaire d’usage frauduleux de ses comptes.

A la suite de ce scandale, ayant coûté la tête du directeur financier, la banque avait lancé un programme d’amélioration global intitulé «Connaître votre client». Plus de 4000 employés travaillent désormais à temps plein sur ce programme, qui vise notamment à améliorer sa gestion des risques.

ING, principale banque néerlandaise, a enregistré un chiffre d’affaires à 18,3 milliards d’euros en 2019, soit une hausse de 1,2% en glissement annuel, a indiqué le groupe dans un communiqué.

«En 2019, nous avons vu une année de solides performances commerciales malgré un environnement tarifaire difficile, des incertitudes géopolitiques et un environnement réglementaire de plus en plus complexe et exigeant», a déclaré le PDG du groupe Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

Coté à la Bourse d’Amsterdam, le titre ING perdait 1,88% à 10,13 euros à l’ouverture vers 09H00 (08H00 GMT) au sein d’un indice AEX en hausse de 0,50% à 613,41 points.

Taux d’intérêt négatifs

Le bénéfice net du groupe au quatrième trimestre de 2019 a chuté de près de 31%, s’établissant à 880 millions d’euros contre 1,27 milliard d’euros à la même période un an plus tôt. Cette baisse est principalement due à des coûts de gestion des risques et des dépenses plus élevés, a précisé la banque.

«Le quatrième trimestre de 2019 s’est révélé difficile», a concédé M. Hamers, évoquant la «pression de taux d’intérêt négatifs».

ING a annoncé fin janvier fixer un taux d’intérêt négatif (-0,5%) pour les clients possédant des comptes épargne dont le montant dépasse un million d’euros. Selon les médias néerlandais, ce changement touchera environ 6.400 clients de la banque, sur un total de 38,8 millions de clients.

La banque, qui emploie environ 53.000 personnes dans plus de 40 pays, peut toutefois se réjouir d’avoir engrangé de nouveaux clients en 2019. Sa base mondiale de clients particuliers a augmenté de 830.000, s’établissant à 13,3 millions.

Le groupe, qui avait été accusé par la Banque centrale italienne de manquements dans les processus visant à lutter contre le blanchiment d’argent au sein d’ING Italie, a annoncé avoir trouvé un accord avec les autorités italiennes pour régler cette affaire et avoir payé une amende dont le montant n’a pas été divulgué.

«La lutte contre la criminalité financière et économique reste une priorité», a affirmé ING.

A lire aussi...