Banque WIR quitte l’Association suisse des banquiers

AWP

1 minutes de lecture

La coopérative bancaire a décidé de quitter la principale faîtière de la branche «en raison d’une analyse coûts/bénéfices et après des discussions menées d’égal à égal».

Après la défection l’année dernière de Raiffeisen, l’Association suisse des banquiers (ASB) enregistre un nouveau départ en l’espace de moins de six mois avec Banque WIR.

La coopérative bancaire a décidé de quitter la principale faîtière de la branche «en raison d’une analyse coûts/bénéfices et après des discussions menées d’égal à égal», a indiqué lundi un porte-parole de l’établissement bâlois, confirmant un article paru dans Finanz und Wirtschaft. Et d’ajouter que WIR continuera de s’engager activement au sein de L’Association des banques régionales suisses (Asrb).

En novembre dernier, c’était Raiffeisen qui avait annoncé son retrait de l’ASB, motivant sa décision par les modifications importantes de la branche et des intérêts des différents acteurs de la place financière suisse. Ceci avait incité la troisième banque du pays à vouloir commenter désormais de manière indépendante les questions ayant trait à la réglementation et à la gouvernance.

A l’époque, le patron de l’ASB, Jörg Gasser, avait déclaré à AWP qu’il ne s’attendait pas à d’autres défections. Des divergences sont apparues ces dernières années au sein de la faîtière. Les banques à vocation nationale s’expriment séparément sur les questions politiques par le biais d’une organisation spécifique regroupant Banque Migros, la coopérative Raiffeisen, l’Association des banques cantonales suisses et l’Association des banques régionales suisses, dans lesquelles Banque WIR est toujours active.

A lire aussi...