Banque Cramer affine son offre fintech

Communiqué, Banque Cramer

1 minute de lecture

La banque dirigée par Cédric Anker se renforce avec la start-up fintech française Quantilia spécialisée dans l’analyse personnalisée. Explication de la stratégie avec le CIO Jacques Lemoisson.


Cédric Anker, CEO, et Jacques Lemoisson, CIO.

L'adoption de la solution d'analyse fintech personnalisée Quantilia marque une nouvelle étape dans les efforts soutenus de Banque Cramer & Cie pour offrir des opportunités d'investissement de haute précision à ses clients.

Le directeur des investissements Jacques Lemoisson est déterminé à accroître la performance des investissements de banque privée tout en maîtrisant les coûts. Sous sa direction, la banque est en train de bâtir un département de services d'investissement autour d'un écosystème recourant à des partenariats internes à valeur ajoutée et de qualité. Le service offert par Quantilia, une start-up fintech française, permet à Banque Cramer de créer des nouveaux services reposant sur trois piliers:

  1. Big Data: analyser des centaines de stratégies Smart Beta et Risk Premia en quelques clics, permettant une meilleure allocation des ressources;
  2. Quanta-mental: le CIO de Banque Cramer a mis en œuvre son approche Global Macro sur les mandats discrétionnaires et diverses stratégies d'investissement. Quantilia l’aide à concevoir des cockpits de gestion des risques et des tableaux de bord Global Macro;
  3. Outil de sélection: tirant parti des compétences de calcul de données de Quantilia, Banque Cramer renforce sa capacité à sélectionner des ETF.

«La technologie nous permet de rester au plus près de nos clients, ce qui nous permet de mieux comprendre leurs besoins, tout en nous permettant de consacrer plus de temps à rechercher des idées d'investissement appropriées, estime le CEO de Banque Cramer, Cédric Anker. C'est une solution gagnant-gagnant. Quantilia apporte de l'évolutivité quand il s'agit d'utiliser des données financières. Dans un monde où la quantité de données augmente de manière significative et où la collecte de données est devenue absolument essentielle, c'est un facteur clé de succès.»

 

A lire aussi...