Après sa réorientation, Bellevue Group a fortement progressé en 2020

AWP

1 minutes de lecture

La masse sous gestion a gonflé de 13,6% à 12,04 milliards de francs, indique le groupe basé à Küsnacht. L’action décolle.

Bellevue Group a nettement amélioré son bénéfice en 2020, exercice pendant lequel l’institution financière s’est transformée en pur gestionnaire d’actifs après la vente de sa banque privée Bank am Bellevue. Seule ombre au tableau, les afflux nets d’argent se sont légèrement repliés en comparaison annuelle.

La masse sous gestion a gonflé de 13,6% à 12,04 milliards de francs, indique mardi le groupe basé à Küsnacht. Les entrées nettes d’argent ont atteint 377 millions de francs, contre 422 millions en 2019. Les stratégies adossées au secteur de la santé ont très bien marché, précise le communiqué.

Début mai, Bellevue Group a transféré l’ensemble des effectifs de Bank am Bellevue et son portefeuille clients, représentant une masse sous gestion de 1,6 milliard de francs, à la société Quintet.

Les recettes ont pris 8,4% à 109,9 millions de francs, pour des charges rabotées de 4,4% à 63,6 millions. Le résultat opérationnel a bondi de 14,4% à 31,9 millions.

Le bénéfice net s’est envolé de 59% à 22,3 millions de francs. En ne prenant en compte que les activités poursuivies, la hausse est de 18,3% à 23,0 millions.

Suite à une dépréciation liée à la filiale allemande Starcapital comptabilisée en 2020, l’écart d’acquisition (goodwill) devrait désormais être «récupérable» et se situer entre 15 et 16 millions de francs, a affirmé le directeur financier Michael Hunter en conférence de presse.

Starcapital gérait encore récemment des actifs entre 1,4 et 1,5 milliard de francs. Un toilettage du portefeuille a ramené ces volumes à 1,0-1,2 milliard, bien loin de 2,5 milliards au moment de l’acquisition en 2016.

Une acquisition justifiée

Malgré une masse sous gestion réduite de plus de moitié, le directeur général André Rüegg estime que la reprise de Starcapital valait la peine d’être réalisée, ce d’autant plus qu’une partie des reflux est imputable à l’ancien propriétaire de la société allemande Peter Huber. Surtout, Starcapital a permis à Bellevue Group d’obtenir rapidement une base de clients sur un important marché. «Aujourd’hui l’Allemagne contribue à un tiers de nos actifs.»

Comme déjà indiqué à fin janvier, Bellevue versera un dividende ordinaire de 1,50 franc par titre, relevé de 25 centimes sur un an. Les actionnaires percevront également une rémunération extraordinaire de 2,50 francs par action, qui vient s’ajouter à celle de 2,75 francs versée l’année dernière.

Ces cadeaux, offerts grâce à la vente de la participation dans l’opérateur boursier SIX et la cession de Bank am Bellevue, devraient cependant être les derniers, a prévenu le patron.

La direction s’attend pour 2021 à la persistance de la volatilité sur les marchés financiers, sans toutefois s’aventurer sur le terrain des prévisions chiffrées. La solide évolution du marché des actions a permis à Bellevue Group de réaliser un départ en trombe au premier trimestre 2021, selon M. Rüegg. Le gestionnaire d’actifs zurichois dispose à l’heure actuelle de quelque 13,5 milliards de francs de masse sous gestion.

A 12h38, le titre Bellevue Group gonflait de 5,8% à 42,30 francs, dans un SPI en hausse de 1,10%.

A lire aussi...