«Credit Suisse veut continuer à croître en Suisse»

AWP

1 minutes de lecture

Le CEO des activités suisses Thomas Gottstein table sur un bénéfice brut de 2,2 milliards de francs pour 2018.

Credit Suisse devrait engranger un bénéfice avant impôts d’environ 2,2 milliards de francs en 2018 dans les activités suisses. Le responsable de ces activités, Thomas Gottstein, a partagé mardi ces annonces dans le cadre d’un évènement dédié au secteur financier à Zurich.

L’objectif de bénéfice avant impôts à l’issue des trois années du programme de restructuration avait été annoncé par Tidjane Thiam, à 2,3 milliards. Dans le cadre de la journée des investisseurs en décembre, la direction se trouvait en bonne voie pour atteindre les objectifs 2018. En 2017, la division Swiss Universal Bank (SUB) avait enregistré un bénéfice d’environ 1,8 milliard.

Credit Suisse veut continuer à croître en territoire helvétique tant au niveau des volumes d’affaires que du bénéfice avant impôts, a assuré M. Gottstein au cours d’un évènement organisé par le journal économique «Finanz und Wirtschaft» à Zurich. Actuellement la banque arrive en quatrième position des banques de détail en Suisse, après UBS, Raiffeisen et les banques cantonales.

Credit Suisse entrevoit des perspectives de croissance dans la numérisation du secteur bancaire et souhaite ainsi étoffer son offre dans ce domaine, a expliqué le directeur.

Toutefois, il se fait du souci pour l’évolution en Europe, l’Italie souffrant d’une récession, la France connaissant des difficultés et le Brexit se faisant menaçant. Les activités avec les clients italiens et français deviennent ainsi de plus en plus difficiles. Les relations entre la Suisse et l’Union européenne figurent également parmi ses préoccupation, par contre le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine devrait trouver une issue, indique-t-il.

A lire aussi...