La production industrielle allemande dans la grisaille

DWS

1 minutes de lecture

Graphique de la semaine de DWS. La fragilité de l'Allemagne est de plus en plus marquée ces derniers mois.


©Keystone

La semaine dernière, nous avons décrit comment le moral des entreprises allemandes s'est fortement détérioré et semble bien pire que celui de leurs homologues françaises. Il en va de même pour les chiffres économiques. En matière de production industrielle, la fragilité de l'Allemagne est de plus en plus marquée ces derniers mois, comme le montre notre «Graphique de la semaine». La production industrielle semble encore assez solide pour l'ensemble de la zone euro et l'Italie, longtemps à la traîne, s'en sort plutôt bien en comparaison.

Même le Royaume-Uni a récemment enregistré de meilleurs chiffres de production industrielle que l'Allemagne. Certes, cela n'inclut pas encore l'impact des derniers rebondissements du conflit Brexit toujours en cours. Après tout, ce n'est qu'à la fin août que le Premier ministre Boris Johnson a tenté de suspendre (ou de «proroger») le Parlement, pour voir la décision renversée par la Cour suprême britannique en septembre. Entre-temps, le Parlement a adopté une loi visant à garantir une prolongation du délai de rétractation, à moins que le Parlement n'accepte un traité de rétractation ou ne soit favorable à un départ sans accord avant le 19 octobre.

Comme les données actuelles sont déjà très mauvaises,
il est probable que la situation ne se détériorera pas beaucoup plus.

Comme dans le cas de la guerre commerciale mondiale, l'Allemagne, en tant que premier exportateur européen, a subi l'essentiel des retombées du Brexit. Toutefois, la forte dépendance de l'Allemagne à l'égard des exportations suggère également qu'elle pourrait s’avérer bénéficiaire si le climat politique concernant le commerce ou le Brexit venait à s'améliorer dans les semaines à venir. Et comme les données actuelles sont déjà très mauvaises, il est probable que la situation ne se détériorera pas beaucoup plus.

Les chiffres de la production industrielle allemande de mardi (non encore inclus dans le graphique) suggèrent quelques premiers signes de stabilisation dans les chiffres globaux. La production a augmenté en août de 0,3% par rapport au mois précédent et les données du mois précédent ont été révisées à la hausse, passant de -0,6% en glissement mensuel à -0,4%. Toutefois, la production industrielle a poursuivi son recul, en particulier dans les secteurs de la chimie et de la pharmacie, qui ont fortement baissé de 3% en un mois à peine. La «bonne nouvelle» est qu'à partir de novembre 2019, les chiffres déjà faibles de l'année dernière devraient être beaucoup plus faciles à égaler ou du moins avoisiner par rapport à ceux de l'année dernière.