Actions suisses: place aux défensives

Yves Hulmann

2 minutes de lecture

Les sociétés offrant des dividendes stables, comme les trois poids lourds du SMI et certains assureurs, resteront recherchées en 2019.


©Keystone

2018 a été une année noire pour les actions, n’a-t-on cessé d’entendre fin décembre. Selon les indices et les catégories de titres, le tableau n’apparaît pas aussi sombre. Soutenu par les trois poids lourds de la cote que sont Roche, Nestlé et Novartis, le SMI (-11% sur l’année) a mieux résisté l’an dernier que l’indice Eurostoxx 50 (-15%) en Europe ou le DAX allemand (-18%). Et en incluant les dividendes dans le calcul, le SMI a limité sa baisse à 7,4%, porté par six titres (Swiss Life, Novartis, Zurich, Swiss Re, Givaudan et Roche) qui ont enregistré une performance d’ensemble positive en 2018. Parmi les trois poids lourds de la cote, Nestlé a aussi limité son recul à moins de 2%. Le caractère défensif de la bourse helvétique lors des phases de turbulences s’est ainsi vérifié l’an dernier, même si nombre de petites et moyennes capitalisations ont été beaucoup plus fortement sanctionnées par les marchés.

Stabilité des trois poids lourds de la cote 

En sera-t-il de même en 2019? Si la volatilité continue de se maintenir à des niveaux élevés, il y a de bonnes chances que l’histoire se répète. Le 3 janvier, lors d’une première séance boursière de 2019 orientée en nette baisse, le SMI a compté parmi les rares indices qui sont parvenus à se maintenir dans le vert. 

UBS a rehaussé son objectif de cours sur l’action de Nestlé.

Tout indique que les trois poids lourds de la cote conserveront une place de choix dans le portefeuille des gérants. Début janvier, UBS a rehaussé son objectif de cours sur l’action de Nestlé de 84 à 90 francs (contre un peu plus de 81 francs lundi). J.P Morgan a fait de même concernant Novartis, avec un objectif de cours légèrement réhaussé à 89 francs (83 francs lundi). Les avis restent davantage partagés au sujet de Roche, même si la pharma bâloise a régulièrement surpassé les attentes en 2018. Début janvier, J.P. Morgan a réaffirmé son objectif de cours à 300 francs pour le bon Roche.

Les dividendes élevés des assureurs séduisent

Suite à la correction des marchés survenue au quatrième trimestre, les investisseurs qui privilégient les actions à dividendes élevés sont plus que jamais à l’affut. Au sein du SMI, l’action de Zurich affiche le rendement des dividendes le plus élevé, avec un taux qui dépasse aisément les 6%, suivi par Swiss Re avec quelque 5,5% et comparé à plus de 4% pour Swiss Life. Si Adecco offre actuellement le troisième rendement des dividendes le plus élevé du SMI, le caractère plus cyclique du spécialiste du travail temporaire fait que le titre s’adresse à des investisseurs plus enclins à la prise de risque.

DWS prévoit un rebond du SMI à 9’000 points pour décembre 2019.

Si beaucoup de stratèges anticipent une évolution latérale à légèrement positive pour la bourse suisse cette année, certains se montrent plus optimistes. Parmi les rares à indiquer un objectif chiffré dans ses prévisions, le gérant d’actifs DWS prévoit un rebond du SMI à 9’000 points pour décembre 2019, ce qui correspondrait à une hausse de près de 6% par rapport au cours de lundi.

2019, une copie de 2018?

Enfin, il y a aussi des stratèges qui, comme Thomas Stucki, directeur des investissements auprès de la Banque cantonale de St-Gall (SGKB) anticipent une année 2019 en grande partie semblable à celle qui vient de s’achever. A savoir, une alternance de phases de corrections et de rebonds. «2019 sera à la bourse une copie de 2018», prévoyait-il lors des prévisions de fin d’année de l’institut. Le stratège s’attend à ce que l’indice élargi SPI continue d’osciller entre les bornes supérieures et inférieures situées entre respectivement 10’000 et 11’000 points (comparé à un peu plus de 9’950 points lundi).

Note de la rédaction: retrouvez tous les jours de cette semaine notre série «La Suisse en 2019».
Première partie: 
En phase de décélération