L’Italie propose de réduire son déficit à 2,04% du PIB en 2019

AWP

1 minutes de lecture

Le premier ministre italien Giuseppe Conte a formulé cette proposition lors d’une rencontre avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Le gouvernement italien a proposé mercredi à Bruxelles de ramener son déficit public à 2,04% du PIB en 2019, au lieu de 2,4%, dans l’espoir de mettre fin au bras de fer avec l’UE et d’échapper à une procédure d’infraction.

Le chef de la coalition populiste au pouvoir à Rome, Giuseppe Conte, a formulé cette proposition lors d’une rencontre dans la capitale belge avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

«Un travail technique nous a permis d’obtenir une marge de négociation parce que nous avons récupéré quelques ressources financières», a expliqué M. Conte.

«Ces ressources financières, nous les utilisons maintenant pour cette négociation avec la commission. D’un solde final de 2,4%, nous avons pu descendre à 2,04%», a-t-il ajouté.

Une porte-parole de l’exécutif européen avait affirmé à l’issue de cette réunion que «de bons progrès» avaient été accomplis, sans donner plus de détails.

«La Commission européenne va maintenant évaluer les propositions reçues cet après-midi. Les travaux se poursuivront dans les prochains jours», a-t-elle ajouté.

Bruxelles avait rejeté le 23 octobre le projet de budget italien, le jugeant hors des clous européens et de surcroît basé sur des projections trop optimistes, allant jusqu’à envisager une procédure dite «de déficit excessif», qui peut aboutir à des sanctions.

Longtemps inflexible, la coalition italienne formée de la Ligue (extrême droite) et du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) s’était finalement montrée ouverte aux discussions avec Bruxelles après une première rencontre le 24 novembre entre M. Conte et M. Juncker.