La chronique des marchés de Vontobel au 6 janvier

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

3 minutes de lecture

Nasdaq -0,80%, SPX -0,71%, Dow -0,82%, Russell -0,31%, SOX -1,8%, Eurostoxx -0,52%, SMI +0,78%.

Wall Street cherchait une excuse pour faire un régime, Donald Trump la lui a fournie sur un plateau. Pourtant l’année semblait sur le point de débuter dans le calme avec un dossier du Brexit sous contrôle relatif et un accord commercial de phase une sur le point d’être signé entre Pékin et Washington. Mais la semaine passée Donald Trump décide de gérer les tensions croissantes autour de son ambassade en Irak et fait assassiner le plus important des généraux iraniens, Qassem Soleimani, sur sol Irakien. Téhéran promet de répliquer et est d’ores et déjà sortie de l’accord de Vienne sur le nucléaire. De son côté, Bagdad demande aux troupes étrangères de quitter son territoire. Pour sa part, Donald Trump fait du…Donald Trump et promet la destruction de sites culturels en Iran en cas de réplique de la part de Téhéran. Le président des Etats-Unis menace en outre de frapper 52 sites iraniens de haute importance. Ajoutez à cela des statistiques économiques fort décevantes vendredi avec l’indice ISM manufacturier américain qui se prend les pieds dans le tapis au mois de décembre et chute à 47,2, son plus bas niveau en 10 ans. Les attentes des analystes se situaient à 49. Les «Minutes» de la dernière réunion de la Fed confirment un probable statu quo sur les taux en 2020.

La réaction du marché? Elle prend tout son sens. Les investisseurs se mettent en mode «aversion au risque» et vendent leurs actions avec une mention spéciale au secteur des semi-conducteurs qui abandonne 1,8% sur la seule séance de vendredi. On se rue dans les valeurs refuges que sont les obligations gouvernementales, le rendement de l’emprunt US à 10 ans baisse à 1,79% après avoir atteint 1,94% le 2 janvier. La courbe des taux US s’aplatit à nouveau, indiquant des craintes croissantes dans le marché d’une récession. Le pétrole est recherché, le baril de WTI Light Crude se hissant à 64 dollars le baril. Notez le prochain niveau de résistance qui se situe à 66,60 dollars (top de la journée du 23 avril 2019). L’or profite de notre absence pour s’adjuger 100 dollars durant les fêtes et traiter à 1574 dollars l’once soit un plus haut de son cycle. Le métal jaune est intéressant d’un point de vue technique, qui est en train de sortir par le haut de son canal haussier entamé en 2015. Pour la forme, on fera une pause à 1600 dollars puis Fibonnacci prendra le relais et nous indique une résistance à 1714 dollars (76,4% de retracement de la baisse de 1921,17 à 1046,87 dollars). Just my view…Le yen et le franc suisse sont également recherchés, le dollar/yen traite à 108,03 alors que l’euro/suisse peine comme un beau diable, à 1,0845…

Personne peut contester que le marché américain des actions est cher, à plus de 21 fois les bénéfices, on peut s’attendre à une surperformance potentielle des titres de marchés émergents ces prochains temps, des actions dites de valeur également, au détriment des titres de croissance. Un avertissement silencieux a d’ailleurs été lancé jeudi passé. Le «breadth», l’écart entre les titres à la hausse et à la baisse était mauvais sur le New York Stock Exchange, malgré la hausse de 0,8% de l’indice S&P500 (SPX) ce jour-ci. Cela s’explique par les excellentes performances du jour d’Apple, Microsoft, Amazon, Facebook et Alphabet, qui représentent à elles seules 17% de tout l’indice. Elles ont donc influencé la clôture du SPX alors que la grande majorité des titres le composant ont passé une mauvaise journée.

Et maintenant? Et bien avant tout la tête froide il faut garder. La Comté ne se transforme pas en Mordor en deux jours. Les tensions géopolitiques vont probablement perdurer, voire s’intensifier et le marché va concentrer toute son attention là-dessus. En parallèle, il faudra garder un œil attentif sur la statistique de l’emploi aux Etats-Unis ce vendredi, les analystes attendent 162'000 créations de postes en décembre contre 266'000 en novembre, chiffre qui avait été gonflé par le retour au travail des grévistes de General Motors. Une fois n’est pas coutume, les investisseurs regarderont du côté de Las Vegas à partir de demain. Le CES y débute pour trois jours, la grande messe de l’électronique, le Consumer Electronics Show. On y attend 170’00 visiteurs, des annonces sur la 5G et le grand retour d’Apple, après dix ans d’absence. Dans un registre un peu moins important pour le marché, Carlos Ghosn donnera une conférence de presse mercredi…Beaucoup plus importantes, des statistiques économiques chinoises dont notamment l’indice Caixin PMI. La saison des résultats de sociétés au 4ème trimestre débute dans une dizaine de jours, en apéritif cette semaine nous aurons Samsung Elec (005930 KS), Infosys Ltd (INFO IN), LG Electronic (066570 KS), Intuitive Surgical (ISRG), Duke Energy (DUK), Walgreens Boots (WBA), Constellation Brands (STZ), McKesson Corp (MCK), Lennar Corp (LEN), Waters Corp (WAT), BioMarin (BMRN), Pinnacle West (PNW), KB Home (KBH), Bed Bath & Beyond (BBBY) et Oceaneering Intl (OII).

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices traitent globalement dans le rouge à l’exception notable de Shanghai, qui est inchangée. Tokyo recule de 1,91%, impactée par la force de sa monnaie, Hong Kong rend 0,79% alors que Séoul abandonne 0,98%. En Europe, les indices ouvrent en baisse de 1.3% alors que le future SPX perd 24 points. La volatilité traite aux alentours des 16 (VIX), niveau qui reste raisonnable pour acheter de la protection, par exemple un put sur le SPX. On peut financer une partie de l’achat en vendant un put à même échéance et un strike 10% plus bas, à discuter avec plaisir le cas échéant.

Daimler et Volvo Cars envisagent de coopérer pour réduire leurs coûts dans les moteurs à combustion, selon l'hebdomadaire Automobilwoche. L'autorité américaine de l'aviation civile songe à imposer des séances additionnelles sur simulateur de vol aux pilotes de Boeing 737MAX. L'armée américaine interdit à ses soldats d'utiliser l'application TikTok, à cause de ses liens avec la Chine. Samsung a prévu de dévoiler des terminaux innovants le 11 février. Fujifilm Holdings va cesser ses accords avec Xerox en 2021 pour entrer sur les marchés européen et américain avec sa marque propre. Stadler Rail signe un contrat de 67 millions de francs en Allemagne.

Les ventes de détail allemandes (bien plus fortes qu’attendu) et les indicateurs PMI finaux pour les services de plusieurs pays, dont la France (en ligne) et les Etats-Unis (15h45) animeront ce début de semaine.