GAM voué aux gémonies boursières après un avertissement sur résultats

AWP

1 minutes de lecture

A la clôture vendredi, la nominative GAM avait dévissé de plus de 15% à 11,31 francs dans un SPI en hausse de 0,40%.

L’action GAM était rudoyée à la Bourse suisse vendredi, après un avertissement sur les résultats du premier semestre. Malgré une performance opérationnelle supérieure à celle de l’année précédente, le gestionnaire d’actifs zurichois a dû procéder à un important correctif de valeur lié à l’acquisition de Cantab, avec à la clé un bénéfice net amputé de plus de moitié.

A la clôture vendredi, la nominative GAM avait dévissé de plus de 15% à 11,31 francs dans un SPI en hausse de 0,40%.

Dans leurs commentaires, les analystes ne sont pas tendre avec la direction, allant jusqu’à questionner sa crédibilité. Plusieurs instituts ont d’ores et déjà revu leurs recommandations à la baisse.

La communauté financière souligne le manque de vision, voire de sérieux, de la direction de GAM lors du rachat en 2016 du britannique Cantab Capital Partners, dont la masse sous gestion et les flux de trésorerie ont été surestimés au moment de la transaction.

Crédibilité mise à mal

Pour Tomasz Grzelak, de Baader Helvea, la dépréciation de créance sur Cantab sape la crédibilité de la direction, à plus forte raison pour une opération remontant à deux ans à peine. Pire, l’annonce laisse présager que les commissions liées à la performance devraient être inférieures ces prochaines années, Cantab étant supposé en être un des piliers.

Michael Kunz, de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), relève quant à lui que même la progression de la performance opérationnelle pré-annoncée est nettement inférieure aux attentes du consensus. Pour ce qui est du correctif, l’expert se dit surpris par son ampleur après une si brève période, prouvant si besoin était que «Cantab était effectivement trop chère».

Les deux instituts ont dans la foulée passé un coup de rabot sur leurs recommandations. La ZKB recommande désormais de se défaire du titre (sous-pondérer), alors que le courtier genevois abandonne sa recommandation d’achat pour «hold» et ramène son objectif de cours à 13 francs, contre 19,50 précédemment.

Développant peu ou prou le même argumentaire mais dans des propos plus mesurés, Andreas Venditti, de la banque Vontobel se contente de parler d’une annonce «décevante», au vu notamment de la performance opérationnelle inférieure de 7% à ses pronostics. La recommandation «hold» reste cependant de mise.