L’UE ne souhaite pas prolonger l’équivalence boursière

AWP

1 minutes de lecture

Reuters cite des sources diplomatiques de l’Union européenne. Bruxelles avait accordé en janvier dernier une prolongation de six mois, laquelle expirera le 30 juin prochain.

La Commission européenne ne devrait pas prolonger la reconnaissance de l’équivalence boursière dont bénéfice la Suisse, affirme vendredi l’agence Reuters, citant de sources diplomatiques de l’Union européenne. Bruxelles avait accordé en janvier dernier une prolongation de six mois, laquelle expirera le 30 juin prochain, après l’avoir limitée à un an en décembre 2017.

Ce vendredi constituait la date butoir pour la Commission européenne en vue de soumettre une telle proposition. L’exécutif européen devrait s’abstenir, le gouvernement suisse n’ayant pas soutenu l’accord-cadre négocié avec l’UE, a affirmé la source qui a souhaité conserver l’anonymat.

La question demeure cependant encore ouverte. Selon les informations de la Commission européenne, les États membres pourraient prendre une décision dans les cinq jours. Ils doivent cependant disposer à cet effet d’une recommandation favorable de la Commission européenne.