Suivi de Roche par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

La déception vient de la décision de réduire les stocks en Chine tant au niveau de la Pharma que des Diagnostics.

Roche publie des résultats pour le deuxième semestre légèrement au-dessous des attentes (-1% et -2% vs consensus au niveau du CA et du résultat opérationnel). La déception vient de la décision de réduire les stocks en Chine tant au niveau de la Pharma (réévaluation des stocks de Perjeta et Alecensa en oncologie suite la baisse des prix accordée dans la région, déstockage sur Herceptin) que des Diagnostics. L’impact des biosimilaires sur Herceptin et Avastin est en ligne avec les attentes. Les perspectives 2020 sont bien orientées et rassurent le marché après une année 2019 relativement exceptionnelle. Profitant d’une bonne dynamique des nouveaux produits, le groupe sera en mesure de croître et maintenir ses marges en dépit d’une intensification concurrentielle des biosimilaires.

Chiffres-clés sur l’année 2019: CA en progression de 8% en reporté et 9% à taux de change constants (tcc) à 61'466 millions de francs (consensus: 61’880 millions); EBIT ajusté en croissance de 10% à 22’479 millions de francs (consensus: 22’723 millions); marge EBIT en amélioration de 50pb à 36,6%; EPS en hausse de 11% à 20,16 francs (consensus: 19,98 francs). Dividende =  9 francs.

L’activité reste soutenue par la division Pharma (+8% à tcc au T4) avec une excellente performance des récents lancements. Les nouveaux produits (notamment Ocrevus dans la sclérose en plaques, Tecentriq en immunooncologie, Hemlibra dans l’hémophilie A) représentent désormais 31% du CA et permettront de compenser l’érosion liée aux biosimilaires.

Les perspectives 2020 surprennent favorablement à tcc: 1/ CA en progression entre 2% et 5% et 2/ croissance des EPS en ligne avec le CA. Mais l’impact change, estimé négatif de l’ordre 3%, est plus élevé qu’attendu. Le consensus ne devrait pas bouger.

 A noter que l’impact des biosimilaires est attendu à hauteur de 4 milliards de francs (vs 1,5 milliard en 2019), soit c. 30% d’érosion supplémentaire. Ce niveau est supérieur aux estimations du consensus (c. 3 milliards de francs) et montre le potentiel de croissance des nouveaux produits.

Nous confirmons Roche en Core Holding. Les nouveaux relais de croissance et un pipeline étoffé permettront au groupe de poursuivre son expansion. La publication de 11 études cliniques de phase III sont attendues en 2020, offrant un potentiel de révision en hausse des estimations à moyen terme en cas de succès. Nous attendons une croissance des EPS de c. 3%-4% en moy./an sur 2020-2022. Notre valeur fondamentale s’élève à 385 francs.

A lire aussi...