Suivi de Novartis par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

L’American Society of Retinal Specialists a signalé l’apparition de 14 cas de vascularite dont 11 cas de vascularite rétinienne occlusive, suite à l’utilisation de Beovu.

L’American Society of Retinal Specialists a signalé auprès de ses membres l’apparition de 14 cas de vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins) dont 11 cas de vascularite rétinienne occlusive, suite à l’utilisation de Beovu. Le traitement a été approuvé le 7 octobre 2019 aux USA dans la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), avec 46'000 injections réalisées en date du 21 février. Le taux d’incidence apparaît faible à ce stade. Novartis mène actuellement une revue de ces cas afin de comprendre/classifier ces évènements et déterminer les facteurs de risque potentiels. A noter que le médicament est depuis son approbation contre-indiqué chez les patients présentant une inflammation intraoculaire active.

La DMLA humide bénéficie déjà d’options thérapeutiques bien connues avec notamment Eylea de Bayer. Par conséquent, en dépit d’un taux d’incidence faible et dans l’attente d’une clarification des cas observés, cet évènement devrait induire un ralentissement de l’utilisation de Beovu.

Les ventes à pic (consensus à horizon 2025) pour Beovu s’élève à c. 1,5 milliard de dollars. Compte tenu de la réaction boursière (-3,5% actuellement, soit -3.2CHF/action), le marché fait une croix sur le produit.

Nous confirmons le titre en Core Holding. Notre valeur fondamentale, mise à jour suite à la publication des résultats annuels, s’élève à 110 francs. Le retrait de Beovu de notre modèle impliquerait une valeur de c. 107 france.

A lire aussi...