In vino… l’investissement!

Didier Maurin, Katleya Gestion

1 minutes de lecture

Le secteur viticole en France connait une évolution positive et réjouissante. Plaisir et rentabilité.


Vignoble de la région de Saint-Emilion. ©Keystone

Depuis quelques années, investir dans le secteur viticole et, par conséquent, diversifier son patrimoine, est devenu accessible à tous! En effet, à la suite de la crise financière internationale des subprimes, le prix moyen de l’hectare de vigne d’appellation d’origine a évolué de plus de 37%, soit une progression annuelle de 4 à 5% en moyenne. Echappant à la crise, le marché du vin demeure attractif pour presque tous les investisseurs. Par ailleurs, le niveau de risque de ce type d’investissement est relativement faible. 

Le cognac a atteint des niveaux records d’exportation.

Le secteur viticole en France connait une évolution positive et réjouissante. Selon les dernières données à disposition, le nombre de parcelles vendues entre 2016 et 2017 a augmenté de près de 3%. Au total, 16'900 hectares ont été vendus au cours de cette année pour une valeur d’1,3 milliard d’euros. Il s’agit de la plus grande surface échangée depuis 25 ans! Pour les trois catégories de vignes - vignes AOP, vignes à eaux-de-vie AOP et vignes hors AOP - les exportations sont en hausse. Le cognac a notamment atteint des niveaux records d’exportation tiré par les demandes de la Chine et des Etats-Unis. Ce fort attrait pour cette eau-de-vie a exercé une influence sur le prix de la parcelle qui a augmenté de plus de 8% pour s’élever en moyenne à 46'900 euros / ha. Les vignes AOP ont également augmenté et se sont échangées autour de 143'900 euros / ha. 

Les particuliers peuvent obtenir
des dividendes convertis en bouteilles.

Le moyen d’entrée le plus classique s’effectue grâce à des investissements collectifs par le biais de GFV (Groupements Fonciers Viticoles). En général, ce type de placement rapporte entre 1 et 2% par an pour les appellations classiques, et de 3 à 4% pour les domaines plus courants. En revanche, à long terme, le potentiel de plus-value est bien plus important, en particulier s’ils se trouvent dans une région aux appellations recherchées. Il est bon de savoir que les particuliers, s’ils le souhaitent, peuvent être rémunérés en nature puisqu’il est possible d’obtenir des dividendes convertis en bouteilles, lesquels auront toutes leurs chances de se valoriser par la suite.

Les domaines viticoles français sont reconnus à travers le monde pour leur qualité et leur prestige. Il est tout de même indispensable d’investir dans un terroir de qualité et reconnu. Les plus prestigieuses parcelles de vignoble situées dans le Bordelais, en Bourgogne et en Champagne seront toujours recherchées. Le placement viticole demeure donc un moyen d’investissement dans un bien tangible qui allie plaisir et rentabilité.