Tensions commerciales: nouveau virage pour l’automobile européenne?

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

S&P Global Ratings décrypte l'évolution de l'escalade des tarifs commerciaux et ce qu'elle signifie pour les constructeurs automobiles européens.

Dans un rapport publié aujourd'hui, S&P Global Ratings commente l'évolution de l'escalade des tarifs commerciaux et ce qu'elle signifie pour les constructeurs automobiles européens. 

Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, axées sur l'automobile, sont l'un des facteurs négatifs qui pèsent déjà sur les bénéfices des constructeurs automobiles dans le monde. Fiat Chrysler, Daimler, Ford et GM ont annoncé qu'ils n'atteindraient pas leurs objectifs de bénéfices pour 2018. 

La menace d'un tarif douanier américain de 25% sur les voitures achetées dans l'UE et importées aux Etats-Unis nuirait à tous les constructeurs automobiles, mais sa gravité dépend de leur flexibilité de production et des options d'approvisionnement. Parmi les constructeurs automobiles établis dans l'UE, nous pensons que Jaguar Land Rover et Volvo disposent de moins d'options pour atténuer ce risque.

L'escalade des tensions commerciales s'ajoute aux préoccupations déjà exprimées par S&P Global Ratings au sujet de la rentabilité et des bénéfices de l'industrie liés à la transition vers la mobilité électrique, la connectivité complète des voitures et la conduite autonome.

A lire aussi...