Risque de correction majeure du marché après la BoE

Jeremy Leach, Managing Partners Group

1 minutes de lecture

La décision de la Banque d’Angleterre est un aveux de la prise en compte de la menace de l’inflation, selon le CEO de Managing Partners Group Jeremy Leach.

La hausse de 25 points de base du taux directeur de la Banque d'Angleterre (BoE) est une reconnaissance claire que la hausse de l'inflation est une menace qui doit être traitée. Ce n'est que le début pour le Royaume-Uni, alors que le resserrement monétaire sévère est déjà en cours aux Etats-Unis. C'est un mauvais présage pour les actions et les obligations, car des taux plus élevés rendront leurs rendements moins attrayants, ce qui pourrait même provoquer une correction majeure du marché.

Une étude commandée par MPG en mai dernier a révélé que près de neuf investisseurs institutionnels sur dix (88%) craignaient que l'inflation n'érode la valeur réelle des rendements obligataires au cours des deux prochaines années. La moitié (50%) de tous les répondants ont dit qu'ils augmenteraient leur exposition à des actifs à rendement plus élevé en raison de leurs préoccupations concernant la hausse des taux d'intérêt. Cela se compare aux 37% qui ont dit qu'ils le feraient il y a un an, dans une autre étude.

Les investisseurs rechercheront des actifs alternatifs dont les rendements seront suffisamment élevés pour lutter contre l’impact de l’inflation qui se répercutera dans les économies occidentales. Il n’est pas surprenant que nous voyions de nouvelles souscriptions s’élevant en moyenne à 1,5 million de dollars par mois dans notre fonds à haute protection auprès d’investisseurs institutionnels, sans doute en raison de leur volonté de diversifier et de réduire les risques de leurs portefeuilles.

A lire aussi...