Reprise sous le signe de l’entrepreneuriat aux Etats-Unis

DWS

1 minute de lecture

Graphique de la semaine de DWS. La multiplication des nouvelles entreprises depuis le début de la pandémie pourrait avoir de fortes conséquences.


©Keystone

Il n'est jamais facile de se lancer dans une activité indépendante. Ce n'est pas non plus très courant en période de crise économique. Il y a un peu plus de dix ans, pendant la grande récession qui a vu l'effondrement de Lehman Brothers, diverses mesures en faveur de la création et de l'esprit d'entreprise ont décliné fortement. A l'inverse, un récent et fascinant rapport de travail du National Bureau of Economic Research (NBER) suggère que les Etats-Unis ont connu un regain d'activité de création d'entreprises depuis que la COVID-19 a frappé l'économie mondiale1.

Comme le montre notre graphique de la semaine, ci-dessous, le nombre de travailleurs indépendants, qu'ils soient ou non établis au sein d'une entreprise, augmente d'année en année. La création de nouvelles entreprises a largement compensé le déclin auquel on pourrait s'attendre en raison de la fermeture d'entreprises en période de ralentissement économique. Les raisons pour lesquelles cette pandémie, qui n'arrive qu'une fois par siècle, a stimulé l'esprit d'entreprise, et la manière dont elle l'a fait, restent obscures, et aucun modèle similaire n'a été observé dans d'autres pays2.

Le gouvernement américain publie des chiffres sur la création
de nouvelles entreprises à une fréquence inhabituelle.

Cela tient peut-être en partie à la disponibilité des données. Aux Etats-Unis, le dépôt d'une demande d'enregistrement de taxe professionnelle est largement automatisé via des applications en ligne, de sorte que les perturbations dans les agences administratives semblent avoir eu peu d'impact sur leur suivi. Le gouvernement américain publie des chiffres sur la création de nouvelles entreprises à une fréquence inhabituelle, ce qui constitue un terrain fertile pour les analystes économiques3. Il est beaucoup plus difficile de suivre les fermetures d'entreprises, car le taux de non-réponse aux enquêtes est intrinsèquement plus élevé pour les entreprises qui cessent leurs activités.

Dans l'ensemble, l'étude du NBER montre que les demandes de création d'entreprises depuis le début de la pandémie ont été exceptionnellement nombreuses. Il y a également des signes encourageants qui montrent que la classe des entrepreneurs impactés par la COVID pourrait comprendre un certain nombre de start-up qui stimulent la création d'emplois, l'innovation et la croissance de la productivité au cours des années suivantes (plutôt que, par exemple, des chauffeurs indépendants). «Seul le temps nous dira si c'est le cas, bien sûr», prévient Christian Scherrmann, économiste spécialiste des Etats-Unis chez DWS. «Mais il conviendra certainement de surveiller la situation».

Evolution de travailleurs indépendants aux Etats-Unis

Bleu : Les travailleurs indépendants, incorporés (l’axe de gauche)
Vert : Les travailleurs indépendants, non incorporés (l’axe de droit)

 

1 John C. Haltiwanger (2021), «Entrepreneurship During the COVID-19 Pandemic: Evidence from the Business Formation Statistics», National Bureau of Economic Research Working Paper Series - No. 28912; http://www.nber.org/papers/w28912 
2 https://www.economist.com/united-states/2020/10/10/the-number-of-new-businesses-in-america-is-booming 
3 https://www.economist.com/united-states/2021/06/26/new-business-formation-in-america-goes-bezonkers

A lire aussi...