Privilégier les liquidités en dollar US

Vincent Juvyns, J.P. Morgan Asset Management

1 minutes de lecture

Selon Vincent Juvyns de J.P. Morgan Asset Management, le ralentissement de la croissance mondiale devrait peser sur les résultats d’entreprises.

Quel est votre scénario central pour 2019?

L’année 2019 s’annonce plus compliquée que 2018. Nous estimons que l’économie mondiale a atteint son pic de croissance pour ce cycle et qu’elle devrait croitre à un rythme plus proche de son potentiel en 2019 en raison de la baisse des échanges commerciaux mondiaux observée dans le sillage du durcissement de la politique commerciale américaine.  Par ailleurs, nous nous attendons également à ce que la dynamique inflationniste mondiale, qui a été principalement soutenue par la hausse de prix pétroliers, se stabilise elle aussi, ce qui devrait permettre aux principales banques centrales mondiales de temporiser la normalisation de leur politique monétaire.  Enfin, nous pensons que le ralentissement de la croissance nominale de l’économie mondiale devrait peser sur les résultats d’entreprises.

Nous privilégions les classes d’actifs qui nous permettront
d’augmenter la résilience de nos portefeuilles en 2019.
Pour vous, quels seront les risques à surveiller?

Bien que nous ayons revu nos perspectives de croissance et d’inflation à la baisse, notre scenario central reste relativement constructif, mais il est entouré de risques importants. Le risque principal est géopolitique, puisque qu’une escalade des tensions commerciales sino-américaines pourrait entrainer un recul plus marqué des exportations mondiales tandis qu’un durcissement de sanctions visant l’Iran et la Russie pourrait entrainer une remontée des prix pétroliers. La remontée des taux, dans le sillage de la normalisation des politiques monétaires mondiales, représente également un risque, compte tenu de l’endettement élevé tant des émetteurs publics que privés. Enfin, le contexte politique difficile que traverse l’Europe pourrait également peser sur la croissance et les marchés.

Quelles seront les opportunités d’investissement pour 2019?

En cette fin de cycle économiques, et compte tenu de l’augmentation des risques entourant notre scenario central, nous privilégions les classes d’actifs qui nous permettront d’augmenter la résilience de nos portefeuilles en 2019. Nous restons partiellement exposés aux actifs risqués, qui historiquement ont affiché des performances honorables en fin de cycle, mais nous voyons aujourd’hui davantage d’opportunités d’investissement dans des classes d’actifs qui nous permettent de réduire le risque de nos portefeuilles, à l’instar du cash, des bons du trésor US ou des actifs alternatifs, comme les hedge funds ou l’infrastructure.

Quelle est votre allocation d’actifs dans ce contexte?

Nous avons adopté une légère sous-pondération des actions dans nos portefeuilles diversifiés au profit du cash en dollars et des bons du trésor américain. Au sein de notre poche actions, nous maintenons une surpondération du marché américain financée par une sous-pondération des marchés européens et émergents. Nous avons également opté pour un meilleur équilibre entre actions de croissance et value.

Au sein de notre poche obligataire, nous avons augmenté notre duration aux États-Unis au détriment de l’Europe. Nous privilégions les obligations à haut rendement, surtout européennes, au détriment de la dette investment grade et de la dette émergente.

Enfin, nous estimons qu’il convient d’augmenter la pondération des actifs alternatifs comme les hedges funds.

 

Lire également:

Positionnement tactique

Une allocation neutre sur les actions

Des stratégies de contrôle des risques