Majorations et minorations sur les taux hypothécaires

MoneyPark

1 minutes de lecture

Des réductions de taux individuelles jusqu’à 40 points de base sont possibles, selon l’analyse du mois d’août.

L’essentiel en bref
  • Les écarts entre les taux hypothécaires – les « prix affichés » vantés par les différents prestataires suisses dans leurs publicités – se révèlent importants. Pour les échéances longues de 10 ans p. ex., l’écart entre les instituts financiers les moins chers et les plus onéreux atteint ainsi plus de 1%.
  • Les preneurs d’hypothèque peuvent influer sur deux des quatre facteurs de prix – la prime de risque et la marge bénéficiaire, tandis que les coûts de refinancement et les frais de gestion sont donnés.
  • Des minorations jusqu’à 40 points de base (0,4%) sont possibles. Le taux d’avance et le taux d’endettement sont les deux principaux «facteurs de risque» utilisés pour calculer le prix d’une hypothèque.
  • En outre, les assurances, mais aussi certaines banques, appliquent des minorations lorsque le client – en plus de l’hypothèque – a recours à d’autres produits et prestations, mais aussi en cas de volume important ou lorsqu’un client détient plusieurs hypothèques auprès du même prestataire.
  • A l'inverse, un taux d’avance supérieur à 80%, un taux d’endettement supérieur à 33% ou un somme hypothécaire très faible inférieur à 100’000 francs peuvent donner lieu à des majorations.

A lire aussi...