L’assouplissement de la politique monétaire soutient les actifs à risque

Elga Bartsch & Mike Pyle & Scott Thiel & Simon Wan, BlackRock

1 minutes de lecture

La politique accommodante des banques centrales mondiales soutient la croissance économique et les actifs à risque, le protectionnisme croissant constituant le principal risque.

Un éventail des conséquences du Brexit plus large – notamment un non-accord, une élection instantanée ou un deuxième référendum – et une volatilité accrue de la livre sterling sont à prévoir.

La saison des résultats des entreprises tire à sa fin cette semaine, les sociétés américaines étant susceptibles de réaliser un léger gain de bénéfices pour le deuxième trimestre consécutif.

La Fed a confirmé la politique d'assouplissement des banques centrales mondiales la semaine dernière, puisqu'elle a abaissé les taux pour la première fois depuis 2008 – moins que prévu par certains acteurs du marché. Son attitude modérée en matière d'assouplissement était conforme à nos attentes – et nous voyons les politiques monétaires mondiales plus souples allonger le cycle actuel et soutenir les actifs risqués. Cela donne du temps aux investisseurs pour renforcer leurs portefeuilles, même dans un contexte de nouvelle poussée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

A lire aussi...