Entre espoir et peur

Nitesh Shah, WisdomTree

2 minutes de lecture

Perspectives de l’or pour le 4ème trimestre 2021.


©Keystone

Nous avons débuté l’année 2021 dans l’espoir que les vaccins contre la COVID-19 permettraient d’éloigner les craintes que la pandémie a fait peser sur la santé de la population mondiale et des économies au sein desquelles nous exerçons. Cependant, de nombreuses clarifications ont été apportées le mois dernier : le chemin vers la reprise comportera vraisemblablement de nombreux obstacles. En décembre 2020, un variant du virus au taux de transmission plus élevé a vu sa prévalence augmenter dans de grandes régions du Royaume-Uni, obligeant le gouvermement à adopter de nouvelles mesures de distanciation sociale et perturbant une fois de plus l’activité économique. Des variants du virus sévissant dans d’autres pays, nous tablons sur l’adoption de mesures de distanciation sociale plus strictes. Nous débutons donc l’année 2021 dans un environnement empreint de nombreuses d’incertitudes entourant le nombre élevé d’obstacles supplémentaires qui se présenteront sur le chemin de la reprise. Tout comme en 2020, l’or devrait servir de couverture efficace dans un tel contexte.

Dans le même temps, nous traversons depuis plus de trois trimestres en un an une crise pandémique internationale dont les institutions ont essayé d’atténuer certaines des répercussions économiques. Nous avons constaté la plus forte réponse budgétaire et monétaire de l’histoire face à un choc économique. Nous sommes d’avis que l’accroissement des mesures de relance est loin d’être terminé. À mesure que les banques centrales et les gouvernements pêchent par excès de prudence en conservant leurs politiques accommodantes, le potentiel haussier de l’inflation augmente dans les prochaines années. Par ailleurs, nous sommes d’avis que les États-Unis sont désormais susceptibles de prendre les mesures de relance les plus audacieuses, les Démocrates ayant obtenu le contrôle des deux chambres du Congrès américain et étant ainsi en mesure d’apporter leur soutien aux projets de loi de l’administration Biden. Cette situation devrait renforcer les perspectives d’une dépréciation du dollar.

À l’aide de son modèle sur l’or, WisdomTree a développé plusieurs scénarios sur les cours de l’or à fin 2021. Notre modèle indique que ces cours sont conditionnés par (évolution entre parenthèse) :

  • Les variations du panier en dollar américain (-)
  • L’inflation via l’indice des prix à la consommation (IPC) (+)
  • Les variations des taux nominaux des emprunts du Trésor à 10 ans (-)
  • Le sentiment des investisseurs (mesuré par les positions spéculatives sur le marché des futures) (+)

Dans ces perspectives, nous accordons la priorité à un scénario d’ « incertitudes économiques persistantes » qui correspond à notre scénario le plus probable. Nous nous écartons du consensus concernant plusieurs intrants « économiques », estimant que l’étude réalisée par les économistes à la mi-décembre intégrait en grande partie une reprise en ligne droite avec très peu d’obstacles.  Notre opinion sur un renforcement des mesures de relance, y compris le potentiel de contrôle de la courbe des taux, est susceptible d’entraîner des rendements des emprunts d’État américains à 10 ans inférieurs aux attentes du consensus (1,00% contre 1,23%).

L’inflation pourrait atteindre un pic à seulement 2,8 % environ au 2ème trimestre 2021, les mesures de la Réserve fédérale générant plus de demande dans un contexte marqué par une offre toujours contenue en raison des problèmes rencontrés par la chaîne logistique imputables au coronavirus. De son côté, le consensus table sur des prévisions de 2,6 % au 2ème trimestre 2021.

Une politique monétaire plus accommodante pourrait également donner lieu à une dépréciation supplémentaire du billet vert avec un panier en dollar américain à 86,5 au 4ème trimestre 2021 contre des prévisions du consensus de 89,5 au 4ème trimestre 2021.

À mesure que la Fed procède à des expérimentations supplémentaires grâce à de nouveaux outils de politique monétaire et que nous observons une dépréciation du dollar américain, la confiance des investisseurs à l’égard de l’or augmente et le positionnement sur les futures sur l’or progresse avec une position nette longue de 350 000. Plus les taux réels négatifs diminueront, plus l’or deviendra attractif.

Dans ce scénario, l’or pourrait progresser à USD 2340 l’once, soit une progression de près de 24 % par rapport à ses niveaux du mois de décembre 2020. À titre de comparaison et en intégrant à notre modèle l’opinion du consensus économique (et en maintenant le sentiment des investisseurs à l’égard de l’or stable à ses niveaux actuels), les cours de l’or progresseraient à USD 2130 l’once, ce qui serait déjà un plus haut historique pour le métal précieux.

A lire aussi...