Elections américaines, relancer la locomotive

Salima Barragan

2 minutes de lecture

A la veille des élections présidentielles américaines, les experts livrent leurs réflexions sur les perspectives économiques. Seconde partie.


© Keystone

Quel serait le résultat électoral le plus favorable à la relance américaine? Pour répondre à cette question, plusieurs experts ont passé les propositions politiques des deux candidats au peigne fin lors d’une première partie. Verdict unanime: le scrutin influencera davantage certains secteurs d’activité que l’économie dans sa globalité. Tour d’horizon des scénarios possibles et de leur impact sur les secteurs d’activité.

Scénario d’une victoire de Biden

Ses dépenses d’infrastructures pour soutenir l’économie durable impliquent l’abandon progressif des combustibles fossiles au profit des énergies renouvelables. Mais pas seulement. «Les services publics, le secteur industriel et celui des matériaux, bénéficieraient également de l’accent mis par les Démocrates sur l’économie verte et les plans d’infrastructure post-pandémiques», estime Stéphane Monier, Chief Investment Officer à la Banque Lombard Odier & Cie SA. Par exemple, Biden pourrait proposer des crédits d'impôt pour les énergies éoliennes et solaires ainsi que pour le stockage des batteries, afin que les services publics cessent d’exploiter des centrales au charbon au profit d’énergies propres.

Si  sa victoire s’accompagnait également d'une majorité Démocrate au Congrès, les sociétés pharmaceutiques seraient dans le viseur du projet relatif aux soins universels de la santé qui exercera une pression à la baisse sur le prix des médicaments. Toutefois, ce scénario pourrait ne pas être aussi négatif que beaucoup le craignent, estime Hugh Gimber, Global Market Strategist chez JP Morgan AM: «Les soins de santé ne figurent pas dans ses priorités, surtout après les effets du COVID sur l’ensemble du secteur».

Les répercussions de l’élection de Biden ne seront pas les mêmes
selon la taille ou le modèle d’affaires des entreprises.

L’Obamacare – qui est la loi sur les soins plus abordables – ainsi que la réduction du nombre de citoyens non assurés ou sous-assurés, restent les deux priorités du son programme. «Un plus grand nombre de personnes mieux assurées serait positif pour l’industrie pharmaceutique, et cela pourrait être réalisé sans la proposition controversée de l’option d'assurance maladie financée par le gouvernement, qui trouverait sa place aux côtés des alternatives privées. Cependant il y a encore peu de clarté quant aux intentions sur le prix des médicaments», poursuit Hugh Gimber.

Enfin, les répercussions de l’élection de Biden ne seront pas les mêmes selon la taille ou le modèle d’affaires des entreprises. Selon Stéphane Monier, le rehaussement des impôts et du salaire minimum favoriserait davantage les grandes entreprises en mesure de répercuter les coûts, ainsi que celles à fort contenu de propriété intellectuelle, comme les grandes pharmas et les sociétés technologiques.

Scénario d’une réélection de Trump

Un second mandat de Trump serait clairement en faveur des banques américaines car les projets d’augmentation de l'impôt sur les sociétés, de taxe sur la responsabilité des banques et d’une modernisation potentielle de la loi Glass-Steagall (qui avait séparé les activités de banque d'investissement des activités de banque commerciale) proposés par Biden entraverait la marche de leurs affaires.

Quel avenir pour les géants de la technologie?

Quel que soit le résultat du scrutin, l’environnement sera probablement plus strict pour les entreprises technologiques: «Les entreprises du web sont sous le microscope des deux partis, bien que leur objectif soit différent. Les Démocrates ont exprimé leurs inquiétudes quant au pouvoir de marché des grandes entreprises technologiques et réclament davantage d'actions pour freiner les discours de haine, tandis que les Républicains se concentrent surtout sur les préjugés dans la manière dont l'information est présentée», précise Hugh Gimber.

A lire aussi...