Des temps difficiles et de grandes attentes

DWS

2 minutes de lecture

Graphique de la semaine de DWS. Les estimations collectives se sont effondrées depuis le début de l'année.


© Keystone

Comme on le sait, la confiance règne en maître à la bourse. Aussi sombre que soit la situation, ce qui compte, c'est l'avenir. Cependant, les attentes se fondent généralement sur des données historiques. Le problème pour les acteurs du marché depuis la crise du Covid-19? Déterminer dans quelle mesure les ventes, les résultats et les flux de trésorerie actuels des entreprises constituent une circonstance exceptionnelle, plutôt qu'une indication pour les prochains trimestres. Tout au long du premier semestre 2020, les bénéfices ont été fortement influencés par une série de données macroéconomiques en forme de V, assez brutales à la hausse comme à la baisse. Nous pensons que cela rend le second semestre d'autant plus important pour les prévisions à l'horizon 2021.

Notre «Graphique de la semaine» illustre le conflit entre les estimations et l'évolution actuelle du marché. Le graphique examine comment les cours des actions ont évolué depuis le début de l'année par rapport aux fondamentaux. Plus précisément, il met en contraste les fluctuations du marché avec la révision des prévisions de croissance économique pour 2020, mais également avec les estimations de résultats pour 2020 et 2021. Certaines différences régionales sont assez facilement explicables: la Chine a lutté énergiquement contre la pandémie et le marasme économique de cinq points de pourcentage semble relativement bénin. Selon les normes mondiales, la baisse des résultats pour les entreprises chinoises en 2020 et 2021 pourrait également être relativement modeste. Comme le montre le graphique, cette tendance se voit renforcée par une forte hausse de 12,6% du cours des actions chinoises depuis le début de l'année.

Il est compréhensible que les investisseurs semblent vouloir
ignorer l'année en cours et se concentrer sur 2021.

À l'autre extrême, l'Amérique latine a été particulièrement touchée par la pandémie, ainsi que par la chute des prix des matières premières et la force du dollar. C'est pourquoi les estimations de ses résultats pour 2020 ont été réduites de près de deux tiers cette année. Les analystes estiment également que les entreprises américaines gagneront probablement 30% de moins que ce que l'on pensait auparavant. L'économie américaine semble être sur la voie d'un déclin de 8% de la production économique par rapport à l'année précédente. En bourse, cependant, le S&P 500 se négocie presque à nouveau au niveau du début de l'année. Les chiffres mondiaux s'inscrivent également plus ou moins dans ce schéma: des marchés boursiers très généreux compte tenu de la faible croissance économique et des prévisions de résultats.

Il est compréhensible que les investisseurs semblent vouloir ignorer l'année en cours et se concentrer sur 2021. Mais même si les estimations générales pour 2021 s'avèrent correctes dans l'hypothèse d'un bond de 30% des bénéfices par rapport à 2020, les estimations actuelles des bénéfices (mondiaux) de 2021 restent 20% en dessous des estimations de début d’année. Inversement, les investisseurs semblent prêts à payer une valorisation nettement plus élevée pour les bénéfices de 2021 qu'au début de l'année. Et ce, malgré le fait que la fiabilité des prévisions est loin de s'être améliorée. Beaucoup dépendra de la prochaine saison des résultats.

Estimations des revenus et prix des actions

Bleu: Prix des actions

Gris: Prévisions du PIB 2020

Vert: Prévisions de revenus 2020

Gris clair: Prévisions de revenus 2021

A lire aussi...