Coup de pouce digital dans une décennie à faible rendement?

Philippe G. Müller, UBS

2 minutes de lecture

Nouvel An fêté, il est temps pour les investisseurs de se préoccuper des perspectives non seulement pour 2020, mais aussi pour la décennie à venir.


©Keystone

En comparaison avec les dix dernières années, des rendements en baisse et une volatilité en hausse pour la plupart des actifs financiers sont à prévoir. En effet, le vieillissement de la population et la démondialisation sont appelés à peser sur les bénéfices des entreprises. Ainsi, les rendements des actions des marchés développés ne devraient pas dépasser les 4 à 6%, contre 10% lors de la décennie écoulée.

Des progrès importants sont attendus au niveau
des réseaux 5G, de l’intelligence artificielle et du cloud.

Il est donc essentiel pour les investisseurs de se concentrer sur les secteurs promis à une croissance rapide. Outre les thérapies géniques et la pénurie d’eau, le domaine de la transformation digitale semble particulièrement porteur.

2020, une année pivot

Au cours de la décennie à venir, la transformation digitale devrait bouleverser de nombreux modèles économiques, perturbant les entreprises traditionnelles et modifiant le monde présent. Des progrès importants sont attendus au niveau des réseaux 5G, de l’intelligence artificielle (IA) et de l’informatique en nuage (cloud computing), sur fond de croissance toujours exponentielle des données. 

A cet égard, 2020 devrait être une année pivot avec le déploiement des réseaux 5G dans plusieurs régions du monde. La capacité de la 5G à transmettre des volumes importants de données en temps réel et sans connexion par fil permettra le développement de tout un éventail de nouvelles applications, allant de la conduite autonome à la chirurgie à distance.

Bien évidemment, tous les modèles économiques ou innovations ne seront pas couronnés de succès. Aussi la diversification reste-t-elle de mise. La Recherche d’UBS recommande une exposition à six thèmes clés:

  • Données digitales: les données seront le moteur clé de la transformation numérique. Les entreprises présentes dans le stockage, le transfert, le traitement et l’analyse des données ont donc de beaux jours devant elles.
  • E-commerce: le secteur du commerce électronique devrait enregistrer une croissance annuelle de 15–20%. Cette progression sera tirée par des technologies telles que l’IA, qui permettra une personnalisation accrue et une livraison plus efficace des colis, mais aussi la réalité augmentée et virtuelle, qui se traduira par une meilleure expérience client grâce à la simulation et à la visualisation.
Dans le secteur financier, les services digitaux s’imposeront
via l’informatique en nuage, la mobilité et l’analyse.
  • Technologies habilitantes: avec l’adoption de la 5G, de l’IA et de l’informatique en nuage par les entreprises un peu partout dans le monde, les sociétés proposant ces services et développant les technologies qui y sont liées devraient bénéficier d’une forte demande.
  • Technologies financières (fintech): dans le secteur financier, les services digitaux s’imposeront via l’informatique en nuage, la mobilité et l’analyse. Il devrait en résulter une forte croissance dans des domaines tels que les paiements mobiles, les technologies de l’assurance (assurtech) et le crédit en ligne.
  • Technologies de la santé: le secteur de la santé fait l’objet d’une numérisation croissante. De nouvelles applications comme les logiciels de gestion de la santé des populations, la télé-médecine et l’imagerie de diagnostic assisté par l’intelligence artificielle devraient ainsi transformer le secteur.
  • Sécurité et sûreté: avec le développement de la connectivité et des données, les consommateurs seront de plus en plus préoccupés par le respect de leur vie privée et les entreprises auront davantage besoin de protéger leurs actifs. Par conséquent, les investissements dans les entreprises proposant des solutions de cybersécurité et de sûreté devraient augmenter.

Depuis longtemps, il est conseillé aux investisseurs de consacrer une partie de leurs portefeuilles à des thématiques de long terme pour éviter les travers d’une vision courte pouvant donner lieu, chez certains, à des sur-réactions lors des phases de baisses temporaires du marché. Ce conseil est plus pertinent que jamais pour maintenir les rendements au cours d’une décennie qui s’annonce difficile.

A lire aussi...