USA: modeste croissance, selon le Livre beige de la Fed

AWP

1 minutes de lecture

Une majorité de régions font toujours état de difficultés à recruter du personnel qualifié, remarque le rapport de conjoncture de la Réserve fédérale.

L’activité économique a continué de croître «légèrement» ou «modestement» aux Etats-Unis en mars et début avril, une majorité de régions faisant toujours état de difficultés à recruter du personnel qualifié, a indiqué mercredi la Banque centrale américaine (Fed) dans son Livre beige.

Les régions anticipent en outre peu de changement à court terme, tablant toujours sur une croissance «légère à modérée dans les mois à venir», indique ce rapport de conjoncture qui couvre l’activité de mars jusqu’au 8 avril.

«L’emploi continue de croître à l’échelle nationale, avec neuf régions enregistrant une croissance modeste à modérée et les trois autres faisant état d’une légère croissance», selon ce même rapport.

Si les gains en emplois ont concerné des domaines variés, ils se sont surtout concentrés sur les emplois hautement qualifiés.

Comme pour la période précédente, «le marché du travail demeure étroit», c’est-à-dire que la main-d’œuvre est difficile à trouver, ce qui «restreint le rythme de croissance».

La majorité des régions continuent de rapporter un manque de main d’oeuvre en particulier dans l’industrie et le secteur de la construction. «Les personnes contactées notent ainsi les difficultés à trouver des travailleurs qualifiés pour des emplois techniques».

Dans un effort pour attirer la main d’oeuvre ou fidéliser leurs employés, les entreprises ont proposé des bonus et ont assorti les emplois proposés de plus d’avantages.

Pourtant, les régions continuent d’enregistrer des hausses de salaires «modérées».

Une exception, la région de New York où «le marché du travail est resté exceptionnellement étroit alors que la hausse des salaires est demeurée solide», notent toutefois les auteurs du rapport.

D’une manière générale, les salaires des emplois qualifiés et non qualifiés ont augmenté au même rythme qu’en tout début d’année.

Pour le seul secteur agricole, les conditions se sont «quelque peu dégradées». De nombreux professionnels interrogés «estiment toujours que les tensions commerciales» entre les Etats-Unis et la Chine et un dollar plus fort limitent les ventes destinées à l’exportation.

La région de Chicago se montre toutefois plus optimiste sur une issue favorable à la guerre commerciale, anticipant même un rebond des exportations.

Toujours dans le secteur agricole, la région du Kansas a relevé les nombreux dégâts causés par les inondations importantes et le mauvais temps qui a endommagé des stocks de denrées alors que les stocks de maïs et de blé étaient «légèrement» supérieurs à ceux de l’an passé et ceux de soja étaient «nettement» supérieurs.

A lire aussi...