USA: la Fed juge sa politique monétaire adaptée aux perspectives

AWP

1 minutes de lecture

«Une partie des incertitudes liées au commerce ont diminué récemment, mais des risques demeurent», a indiqué Jerome Powell.

La Fed estime que sa politique monétaire actuelle reste adaptée, mais que des risques demeurent pour l’économie mondiale, notamment l’épidémie de nouveau coronavirus chinois.

«Une partie des incertitudes liées au commerce ont diminué récemment, mais des risques demeurent», a indiqué Jerome Powell, dans un discours qu’il devrait tenir mardi devant des parlementaires américains.

«En particulier, nous suivons de près l’émergence du coronavirus, qui pourrait entraîner des perturbations en Chine avec des répercussions sur le reste de l’économie mondiale», a-t-il ajouté.

L’épidémie de nouveau coronavirus a fait plus de 1000 morts, principalement en Chine.

La Fed s’en était déjà inquiétée dans son rapport semi-annuel de politique monétaire publié vendredi, avant les auditions de Jerome Powell devant la Chambre des représentants mardi et devant le Sénat mercredi.

Soulignant la bonne santé de l’économie américaine, le président de la Fed a par ailleurs estimé que la politique actuelle de l’institution, qui laisse les taux inchangés après trois baisses consécutives, reste adaptée aux perspectives actuelles.

«Bien entendu, la politique (monétaire) n’est pas sur une trajectoire toute tracée. Si des développements justifient de réévaluer nos perspectives, nous le ferons», a souligné Jerome Powell.

Inflation plus proche de 2%

Dans son discours aux parlementaires, le président de la Fed a également appelé à profiter des bons chiffres de l’économie américaine pour réduire le déficit budgétaire, soulignant notamment qu’»un budget fédéral plus durable peut soutenir l’économie à long terme».

Le président Donald Trump a présenté lundi son projet de budget 2021, qui repousse à 2035 l’objectif d’équilibre budgétaire.

A neuf mois de l’élection présidentielle, ce projet de budget est fondé sur des prévisions de recettes exagérément optimistes. Il fait la part belle aux militaires, et réduit les aides sociales.

La Fed s’attend à ce que l’inflation se rapproche de l’objectif de 2% dans les prochains mois, après s’en être éloignée fin 2019.

Dans le rapport de politique monétaire publié vendredi, la Fed, sans s’avancer sur l’issue du prochain comité monétaire, soulignait que «dans un contexte d’activité économique faible et de pressions inflationnistes en sommeil, les Banques centrales étrangères adoptent généralement une politique plus accommodante». En d’autres termes, elles baissent leurs taux.

Le président américain Donald Trump critique régulièrement la Réserve fédérale, lui enjoignant d’abaisser sensiblement ses taux. Mais la Fed, faisant fi de ses critiques, les a laissés inchangés lors de sa dernière réunion monétaire, les 28 et 29 janvier.

La prochaine réunion du comité monétaire de la Fed se tiendra les 17 et 18 mars.