USA: la confiance des consommateurs se dégrade plus que prévu

AWP

1 minutes de lecture

L’indice de l’Université du Michigan pour le mois de juillet recule à 73,2 points, contre 77,6 points attendus par les analystes.

La confiance des consommateurs aux Etats-Unis s’est érodée plus que prévu au début du mois de juillet en raison de la résurgence de la pandémie de COVID-19 dans le pays, selon l’estimation préliminaire de l’enquête de l’Université du Michigan publiée vendredi.

L’indice général s’est établi à 73,2 points contre 78,1 points en juin. C’est nettement inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 77,6 points.

C’est à peine supérieur au creux enregistré en avril (+1,4 point), a noté Richard Curtin, l’économiste en chef chargé de l’enquête, dans un communiqué.

Après le choc économique des mesures de confinement au printemps, «il n’est pas surprenant que les consommateurs aient besoin de temps pour réévaluer l’impact économique probable du coronavirus sur leurs finances personnelles et sur l’économie dans son ensemble», ajoute-t-il.

Il estime que la confiance pourrait encore se dégrader à l’avenir «car le coronavirus se propage et cause des dommages économiques continus, des perturbations sociales qui devraient laisser des cicatrices permanentes».

L’économiste juge indispensables de nouvelles mesures d’aide du gouvernement, exhortant les autorités à alléger le fardeau fiscal pour les ménages ainsi que pour les collectivités locales.

Et quand bien même le gouvernement appliquait des allégements financiers pour les ménages les plus vulnérables, cela ne stimulera pas suffisamment les dépenses de consommation «nécessaires pour rétablir rapidement l’emploi et les revenus aux niveaux d’avant crise».

«Malheureusement, il reste peu de temps sur le calendrier politique pour que le Congrès agisse car la saison des élections est sur le point de commencer sérieusement», note Richard Curtin.

«Sans action, une nouvelle chute de confiance et une récession plus longue risquent de se produire», avertit-il.

La pandémie a fait plus de 138’300 morts aux Etats-Unis et a déjà infecté plus de 3,57 millions de personnes.

A lire aussi...