USA: l’inflation atteint la cible de la Fed

AWP

1 minutes de lecture

La hausse de l’indice des prix basé sur les dépenses de consommation est passée de 1,7% en février à 2% en mars en glissement annuel.

L’inflation sur un an aux Etats-Unis a touché, pour la première fois depuis un an, l’objectif des 2% que la Réserve fédérale (Fed) estime sain pour l’économie, selon l’indice PCE publié lundi par le département du Commerce.

La hausse de l’indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la Banque centrale (Fed) pour observer l’évolution des prix, est passée de 1,7% en février (chiffre révisé en baisse) à 2% en mars en glissement annuel.

Sur le mois les prix ont stagné mais en rythme annuel l’inflation a accéléré.

Hormis les prix de l’énergie et de l’alimentation, la hausse de l’indice PCE se situe à 1,9% sur un an. Sur le mois, cette inflation dite sous-jacente s’est établie à 0,2%.

Ce niveau de 2% pour l’indice PCE va résonner auprès de la banque centrale qui tient à partir de mardi une réunion de deux jours de son Comité de politique monétaire, alors que l’inflation est restée obstinément en-dessous de ce niveau depuis la reprise.

Les marchés ne s’attendent toutefois pas à ce que la Fed relève ses taux d’intérêt dès ce rendez-vous mais elle pourrait, dans son communiqué, prendre acte de la remontée de l’inflation et signaler ainsi de futurs relèvements des taux.

Jusqu’ici la Fed prévoit deux autres hausses des taux d’intérêt d’un quart de point de pourcentage (0,25%) mais les marchés pensent qu’elle devra resserrer la vis monétaire trois fois.

«Avec le dollar faible qui renchérit les prix des produits importés et les tensions sur les salaires qui continuent de se former, nous pensons que l’inflation sous-jacente va dépasser l’objectif de 2% de la Fed cette année et même grimper au-delà», a affirmé Pour Michael Pearce de Capital Economics.

Le ministère a par ailleurs indiqué que les dépenses des ménages américains en mars avaient augmenté un peu plus vite que leurs revenus le mois dernier, selon les chiffres du département du Commerce publiés lundi.

Elles ont avancé de 0,4% tandis que les revenus ont progressé de 0,3% en mars par rapport à février.

Les analystes s’attendaient à ce que revenus et dépenses augmentent de 0,4%.

Le revenu disponible après impôt a progressé de 0,3%. Le taux d’épargne est tombé bas à 3,1% contre 3,3% en février.

«La hausse de la consommation en mars confirme que la faiblesse du premier trimestre dans les dépenses des ménages est intervenue tout au début de l’année mais cela rebondit», a ajouté l’économiste de Capital Economist, estimant que l’effet des réductions d’impôts adoptées par l’administration Trump en décembre allait se faire sentir progressivement.

Au premier trimestre, la consommation, locomotive de la croissance américaine, n’a progressé que de 1,1% après 4% au 4e trimestre. La croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) en rythme annuel s’est établie à 2,3% de janvier à mars, marquant le pas par rapport aux 2,9% réalisés fin 2017.

A lire aussi...