Plaidoyer de l’équipe de Trump pour de nouvelles baisses des taux de la Fed

AWP

1 minutes de lecture

Le conseiller Peter Navarro a réitéré le point de vue de l’administration Trump réclamant «avant la fin de l’année» une baisse des taux «d’au moins 75 points de base ou 100 points»

L’un des principaux conseillers de Donald Trump sur le commerce, Peter Navarro, a estimé mardi que la Réserve fédérale américaine (Fed) devait encore réduire les taux d’intérêt de façon significative pour s’aligner davantage avec la politique monétaire d’autres pays.

Sur Fox News, M. Navarro a réitéré le point de vue de l’administration Trump réclamant «avant la fin de l’année» une baisse des taux «d’au moins 75 points de base ou 100 points» (soit trois quarts de point ou un point entier de pourcentage). Les taux au jour le jour américains se situent entre 2% et 2,25%.

Ce repli général correspondrait à une baisse de taux d’un quart de point (0,25%) à chacune des trois réunions du Comité monétaire devant se tenir avant la fin de l’année.

M. Navarro estime que les taux d’intérêt américains, que la Fed a abaissé la semaine dernière d’un quart de point (0,25%), devrait «être aligné avec le reste du monde».

Les taux de la Banque centrale européenne (BCE) demeurent à zéro tandis que la Banque du Japon reconduit sa politique monétaire ultra-accommodante.

«Nous avons un trop grand écart entre nos taux», s’est plaint M. Navarro estimant que les taux plus élevés aux Etats-Unis pesaient sur les exportations à travers leur impact sur les monnaies.

Washington a officiellement accusé lundi la Chine de manipuler sa monnaie alors que le yuan a franchi la barre de 7 yuans pour un dollar pour la première fois en une décennie.

«C’est ce qu’ils font: ils manipulent leur monnaie en intervenant sur le marché des changes (...). Ça rend nos exportations plus difficiles à vendre en Chine», a encore déclaré M. Navarro.

Le conseiller a assuré qu’en dénonçant Pékin comme un manipulateur de sa monnaie, le président Trump et son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se dotaient «d’une panoplie d’outils pour contrecarrer» ce que fait la Chine.

A lire aussi...