Matières premières: le palladium brille encore à un nouveau plus haut

AWP

2 minutes de lecture

L’once de palladium atteint le sommet de 1’982,01 dollars tandis que la tonne de cuivre pulvérise la barre des 6'000 dollars. Le café chauffe également.

Le cuivre a progressé cette semaine, porté par l’accord commercial en vue entre Washington et Pékin, atteignant vendredi à 15H00 GMT (16H00 à Paris) un plus haut depuis mai à 6’214,50 dollars la tonne.

Vendredi, la Chine a annoncé un accord préliminaire avec les Etats-Unis et précisé que les deux pays supprimeraient «par étapes» leurs droits de douane punitifs.

Le président américain Donald Trump a annoncé dans la foulée sur Twitter que les Etats-Unis renonçaient à imposer dimanche une nouvelle salve de tarifs douaniers sur quelque 160 milliards de dollars de biens chinois après la conclusion d’un accord avec Pékin.

«Les tarifs douaniers prévus pour le 15 décembre ne seront pas imposés car nous avons trouvé un accord», a tweeté M. Trump, précisant que les négociations pour la prochaine phase débuteraient «immédiatement».

La veille, l’épilogue de 19 mois d’une féroce guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales semblait déjà se dessiner après un tweet très optimiste du locataire de la Maison-Blanche: «Nous sommes TRÈS proches d’un GRAND ACCORD avec la Chine», avait assuré Donald Trump. «Ils le veulent, et nous le voulons aussi!», avait-il ajouté sur le réseau social.

«Le vrai travail commence maintenant», a nuancé vendredi Daniel Briesemann, analyste de Commerzbank, «les principaux sujets ayant été mis de côté jusqu’à présent» selon lui.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6’122,50 dollars vendredi à 16H05 GMT, contre 5’990 dollars le vendredi précédent à la clôture.

L’aluminium valait pour sa part 1’767,50 dollars la tonne, contre 1’765 dollars sept jours auparavant.

Record pour le palladium

Le palladium est monté cette semaine à des niveaux jamais atteints par le passé, ni même par l’or, culminant vendredi à 1982,01 dollars l’once à 11H50 GMT.

Depuis le début d’année, le métal a grimpé de plus de 55%. «Même si nous considérons cette hausse de prix comme exagérée, il n’y a aucun signe d’une fin en vue», a commenté M. Briesemann, analyste pour Commerzbank.

Le palladium est utilisé dans l’industrie pour réduire les émissions polluantes, notamment dans l’automobile. C’est également le cas du platine, mais celui-ci étant surtout utilisé dans les véhicules diesel, il a souffert ces dernières années de la désaffection des consommateurs pour ce type de véhicule après le scandale Volkswagen.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de palladium valait 1.931,85 dollars vers 16H05 GMT, contre 1.879,69 dollars à la fin de la semaine précédente.

L’or, pour sa part, a légèrement progressé, s’échangeant à 1.473,08 dollars l’once, contre 1.460,16 dollars vendredi dernier.

Bonne semaine pour le café

Les cours du café ont augmenté cette semaine, notamment ceux de l’arabica qui a bondi de plus de 10% depuis la clôture vendredi dernier pour atteindre un plus haut depuis le mois de septembre 2017.

«Les matières premières agricoles se sont démarquées cette semaine, avec une poussée du café de 45% en deux mois», a constaté Ole S. Hansen, de Saxobank.

La hausse de la monnaie brésilienne, qui a atteint vendredi un plus haut depuis un mois par rapport au dollar, a contribué au soutien des cours.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en mars valait 1.450 dollars vendredi à 16H00 GMT, contre 1.412 dollars le vendredi précédent à la clôture. Sur l’ICE Futures US de New York, la livre d’ARABICA pour livraison en mars valait 137,70 cents à la même heure, contre 124,80 cents sept jours auparavant en fin de séance.