Malgré une reprise, le marché automobile encore à la peine en avril

AWP

1 minutes de lecture

A première vue, l’embellie d’avril est flatteuse mais elle s’explique «uniquement» par un effet de rattrapage suite à «la fermeture des showrooms des agents de marque officiels lors du premier confinement».

Le marché automobile helvétique s’est envolé en avril, enregistrant 22’054 nouvelles immatriculations, soit deux fois plus que le même mois de 2020. Ce niveau demeure cependant très éloigné des moyennes sur le long terme depuis le début des années 2000, déplore mardi l’association des importateurs Auto-suisse.

A première vue, l’embellie d’avril est flatteuse mais elle s’explique «uniquement» par un effet de rattrapage suite à «la fermeture des showrooms des agents de marque officiels lors du premier confinement». En effet, par comparaison avec la moyenne depuis 2000, qui se situe à 26’717 nouveaux véhicules, le chiffre d’avril 2021 reste inférieur de 17,5%.

«Nous n’en sommes pas encore à une normalisation du marché», explique un porte-parole d’auto-suisse, cité dans le communiqué.

En observant les chiffres depuis le début de l’année, «la hausse de 21,2% à 78’551 voitures neuves semble bien belle, mais dans les 21 années depuis le début du millénaire, les chiffres dépassaient de 17,2% en moyenne ce niveau après quatre mois, et neuf fois, nous avions même déjà atteint les six chiffres. Cela montre que le chemin est encore long en 2021», conclut ce représentant de la faîtière.

Avec 29’461 véhicules immatriculés depuis le début de l’année, la part de marché des modèles à propulsion alternative a progressé de 114,3% par rapport à l’année précédente. Parmi ces voitures, 16’402 nouvelles immatriculations concernent des véhicules équipés de moteurs hybrides, électriques, à gaz ou à hydrogène, soit une appréciation de 131,3%.

 

A lire aussi...