Logitech confiant après un solide exercice annuel

AWP

1 minutes de lecture

Sur l’exercice décalé 2019-2020, le spécialiste des souris et claviers a vu ses recettes augmenter de 7% à 2,98 milliards de dollars. L'action grimpe.

Le fabricant d’accessoires et périphériques informatiques Logitech a nettement amélioré ses résultats sur l’exercice 2019/20. Fort de cette performance, le groupe vaudois a confirmé ses objectifs financiers pour la nouvelle année, malgré les incertitudes liées au coronavirus.

Sur l’exercice décalé qui s’est terminé fin mars, le spécialiste des souris et claviers a vu ses recettes augmenter de 7% à 2,98 milliards de dollars, un niveau «jamais atteint précédemment», souligne le compte-rendu diffusé mardi. Hors effets de change, la progression a même été de 9%.

Le résultat d’exploitation (hors norme comptable Gaap) a augmenté de 10% à 387,1 millions de dollars, pour une marge améliorée de 0,4 point de pourcentage à 13,0%. Le bénéfice net a quant à lui atteint 364,8 millions, en progression de 7,6% comparé à l’exercice précédent.

Matériel de visioconférence très demandé

Entre janvier et mars, le chiffre d’affaires a bondi de près de 14% sur un an à 709,2 millions de dollars. A l’exception des dispositifs de pointage (+3%), les principaux produits affichent des ventes en hausse sensible.

La demande a explosé (+60%) pour le matériel de visioconférence, avec 110,7 millions de recettes. Les ventes de ce type de produits ont été dopées par les mesures de confinement liées au Covid-19 et par le télétravail, les entreprises s’étant équipées afin de tenir des séances à distance.

Le directeur général Bracken Darrell a espéré en téléconférence de presse que la tendance au télétravail se maintienne. «Il n’y a pas de voie de retour», a martelé le grand timonier.

L’Ebit s’est étoffé de 23% au quatrième trimestre à 79,0 millions, pour une marge brute améliorée de 1,8 point à 39,8%. Le bénéfice net a été multiplié par cinq, se fixant à 213,9 millions de dollars. Ce bond s’explique par la dissolution de provisions pour impôts différés, ce qui a débouché sur un gain de 143,8 millions sur le trimestre.

Les résultats au dernier partiel dépassent largement les attentes les plus optimistes des analystes du consensus AWP.

Périphériques à contre-courant

Logitech prévoit toujours de générer sur la nouvelle année une croissance des ventes autour de 5% en monnaies locales et un résultat d’exploitation non-Gaap entre 380 et 400 millions de dollars.

La Banque cantonale de Zurich loue le niveau de la marge brute de Logitech, obtenu malgré les tarifs douaniers sino-américains et des effets de change défavorables. Le télétravail et l’école à la maison ont clairement constitué des moteurs de croissance au dernier partiel, entre janvier et mars, souligne l’analyste Andreas Müller.

Dans cette crise qui touche tant d’entreprises, Logitech continue d’améliorer ses marges et présente un bilan solide, salue Credit Suisse. Le numéro deux bancaire helvétique ajoute que la faiblesse des marchés boursiers offre au groupe valdo-californien des opportunités d’acquisition.

Vers 14h40, la nominative Logitech s’appréciait de 6,6% à 52,16 francs, dans un SLI en hausse de 0,45%.

A lire aussi...