Logitech comble largement les attentes sur le troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

La rentabilité a suivi la même courbe d’octobre à fin décembre et le bénéfice net s’est établi à 117,5 millions de dollars.

Logitech a généré au troisième trimestre, qui comprend la fructueuse période de Noël, de solides ventes et une rentabilité en hausse. Le fabricant de périphériques informatiques a notamment profité d’une demande accrue pour ses outils de vidéo-conférence et accessoires pour jeux vidéo.

«Nous avons enregistré notre plus important trimestre en matière de ventes et de profit dans l’histoire de la société, atteignant les 900 millions de dollars de recettes trimestrielles pour la toute première fois», a souligné le directeur général Bracken Darrell, cité mardi dans un communiqué.

De fait, le groupe lausannois a enregistré au troisième trimestre de son exercice décalé 2019/20 (clos fin décembre) un chiffre d’affaires de 902,7 millions de dollars (quasiment autant en francs),en hausse de 4% sur un an.

En matière de rentabilité, le résultat d’exploitation (Ebit) - hors norme comptable Gaap - a progressé de 6% à 151,7 millions de dollars et le bénéfice net - calculé selon la définition Gaap - a crû de 4,2% à 117,5 millions.

La marge brute a atteint entre octobre et décembre 37,6%, en repli de 0,5 point de pourcentage sur un an.

Le groupe comble ainsi largement les projections des analystes consultés pour le consensus AWP concernant les recettes, l’Ebit et la marge. Le profit net est lui tout juste conforme aux projections du marché.

Selon le patron américain, les «trois plus grandes activités - les jeux vidéo, les périphériques pour PC et la vidéo-conférence - ont toutes enregistré une solide croissance».

Dans son activité historique, les souris et autres pointeurs, les ventes ont augmenté de 4% sur un an, tandis qu’elles ont progressé de 8% à dans les claviers. Les outils de vidéo-conférence se sont quant à eux envolés de 24% et les accessoires pour «gamers» de 15%.

Les accessoires pour tablettes ont en revanche vu leurs ventes chuter de 13% et les produits audio de 17%.

Effet du litige commercial

La direction a confirmé viser pour l’ensemble de l’exercice 2019/2020 une croissance des ventes de 5% à 9% hors effets de changes, assortie d’un Ebit (non-Gaap) compris entre 375 à 385 millions de dollars.

Les spécialistes de Vontobel ont applaudi les solides ventes de Noël et la confirmation des objectifs. Une croissance supplémentaire est anticipée dans le secteur des jeux vidéo et des vidéo-conférences, ainsi que dans les périphériques.

«Les objectifs 2020 ont ‘seulement’ été confirmés, ce qui pourrait légèrement décevoir après un solide 3e trimestre», ont ajouté dans une note les analystes de la banque de gestion zurichoise.

Goldman Sachs a pour sa part salué la solide marge brute de 37,6%, obtenue grâce à la réduction des coûts et une bonne palette de produits, qui ont contribué à compenser l’effet des taxes chinoises.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) s’attend à ce que Logitech soit en mesure d’accélérer la croissance sur les prochains trimestres. L’accord commercial de phase 1 signé entre Washington et Pékin devrait alléger la pression fiscale, et ainsi soutenir les marges.

Les investisseurs étaient enthousiastes face à cette performance et plébiscitaient le titre à la Bourse suisse. Ce dernier montait de 2,2% à 45,66 francs, signant l’une des meilleures performances dans un indice SLI en baisse de 0,36%.

A lire aussi...