Le baromètre conjoncturel du KOF affiche un léger fléchissement

Communiqué, KOF

1 minutes de lecture

Le baromètre a atteint une valeur comparable pour la dernière fois à la fin de la crise financière de 2009/2010.

Le baromètre conjoncturel du KOF a chuté en novembre pour la seconde fois consécutive après une brève phase de redressement durant l’été. Il se situe actuellement à 103,5 points, soit 2,8 points en-deçà de sa valeur d’octobre (révision de 106,6 à 106,3 points). Le baromètre s’oriente donc vers sa moyenne à long terme, les perspectives de la conjoncture suisse demeurant réservées au vu de la situation pandémique actuelle.

Le recul du baromètre conjoncturel du KOF en novembre est imputable en premier lieu au faisceau d’indicateurs de l’industrie de transformation et de la consommation privée. Par ailleurs, les indicateurs liés à la demande étrangère et aux autres services ont émis un signal négatif. En revanche, les indicateurs de l’hôtellerie, du bâtiment ainsi que des services financiers et assuranciels sont demeurés pratiquement constants.

Dans l’industrie manufacturière (industrie de transformation et bâtiment), les indicateurs relatifs à l’évolution des entrées de commandes et des bénéfices en particulier présentent une évolution négative. De plus, les sous-indicateurs liés à l’appréciation de la production et de la situation générale des affaires sont orientés à la baisse. Par contre, les sous-indicateurs relatifs aux perspectives d’exportation des entreprises affichent une tendance légèrement positive.

Les signaux négatifs enregistrés au sein de l’industrie de transformation sont notamment imputables à la métallurgie, au secteur du papier et de l’imprimerie, à la construction mécanique et automobile ainsi qu’aux autres industries manufacturières. Les sous-indicateurs de l’industrie électrique ont émis, en revanche, un signal positif. Les indicateurs des autres secteurs, dont le textile, la chimie, la pharmacie et les matières synthétiques ainsi que l’industrie alimentaire sont demeurés constants.

A lire aussi...