La corruption empire en 2019

Communiqué, Global Risk Profile

1 minutes de lecture

L’indice mondial de corruption de Global Risk Profile reflète une détérioration particulière dans les Amériques et en Afrique. Les USA chutent au classement des bons élèves.

Global Risk Profile (GRP) publie la seconde édition de l’Indice Global de Corruption (GCI). Cet indice permet l’évaluation et l’analyse comparative du niveau de corruption et d’autres crimes en cols blancs – tels que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme – à travers le monde.

Les résultats du GCI pour l’année 2019 indiquent que la situation à travers le monde s’est globalement détériorée, en particulier dans les Amériques et sur le continent africain.

L’Afrique représente également la région avec les moins bonnes performances en moyenne: dans de nombreux pays, les efforts pour combattre la corruption et les autres crimes en col blanc sont freinés par des mécanismes de corruption déjà bien huilés et la faiblesse des institutions en place.

Le Danemark se hisse sur le haut du podium, reléguant la Finlande à la deuxième place. Les 5 pays en tête du classement sont donc le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède et la Nouvelle-Zélande. Classée 14e, l’Islande perd 6 places par rapport au dernier ranking et représente l’exception parmi les pays nordiques.

Chutant de la 24e à la 30e place, les Etats-Unis voient également leur situation se dégrader, notamment du point de vue de la voix du citoyen, du fonctionnement du gouvernement et de son efficience.

Les pays dominant leurs régions dans le classement général sont le Canada pour l’Amérique du Nord, l’Uruguay pour l’Amérique du Sud, le Danemark pour l’Europe, le Cap Vert pour l’Afrique, Singapour pour l’Asie et la Nouvelle-Zélande pour l’Océanie.

L’ensemble des résultats 2019 est disponible en cliquant ici 
 

A lire aussi...