L’or au plus haut depuis sept ans et demi

AWP

1 minutes de lecture

L’or étant considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s’apprécier en période d’incertitudes politiques ou économiques.

L’or a atteint lundi un niveau plus vu depuis octobre 2012, dopé par la prudence des investisseurs concernant le redémarrage de l’économie et dans un contexte de tensions sino-américaines.

Les éléments expliquant cette hausse sont les mêmes que la semaine dernière, a souligné Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank, qui cite «les doutes concernant une reprise économique (rapide), renforcés par les chiffres économiques américains désastreux de vendredi, les spéculations persistantes sur des taux d’intérêt négatifs aux États-Unis, le flot d’argent pas cher, l’augmentation rapide des niveaux de la dette nationale et les craintes d’un nouveau conflit commercial entre les États-Unis et la Chine».

En avril, la production industrielle américaine a chuté de 11,2%, la plus forte baisse mensuelle de l’histoire de cet indice, a indiqué vendredi la Banque centrale.

Et dans l’ensemble du pays, les ventes au détail ont, elles, continué de dégringoler (-16,4%).

Le même jour, le ministère américain du Commerce a annoncé une série de mesures pour brider la capacité du groupe chinois Huawei à développer des semi-conducteurs à l’étranger grâce à de la technologie américaine.

Les autorités chinoises ont répété dimanche qu’elles prendraient les «mesures qui s’imposent» pour défendre le géant des télécommunications et les autres entreprises chinoises.

L’or étant considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s’apprécier en période d’incertitudes politiques ou économiques.

Ces deux derniers mois, le métal précieux a en outre profité des mesures ultra-accommodantes des principales banques centrales, ces dernières ayant injecté des sommes inédites de liquidités dans l’économie.

A cet égard, la hausse de l’or était «prévisible», a souligné Joshua Mahony, analyste pour IG.