L’assureur Groupama durcit sa politique de sortie du charbon

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe, qui avait déjà pris des engagements de réduction de son exposition au charbon par le passé, ne prévoit désormais aucun nouvel investissement.

L’assureur Groupama a annoncé mercredi diverses mesures visant à durcir sa politique vis-à-vis du charbon, en vue d’une sortie définitive et totale de ce secteur dans ses portefeuilles d’investissement à l’horizon 2040.

Le groupe, qui avait déjà pris des engagements de réduction de son exposition au charbon par le passé, ne prévoit désormais aucun nouvel investissement, et un désengagement progressif, dans les entreprises dont le chiffre d’affaires ou le +mix+ de production énergétique reposerait à plus de 20% sur le charbon thermique, dont la production annuelle de charbon dépasserait 20 millions de tonnes, dont la capacité installée des centrales au charbon dépasserait 10 gigawatts ou qui développerait de nouvelles capacités charbon, explique-t-il dans un communiqué.

«Ces seuils d’exclusion seront abaissés régulièrement pour atteindre une exposition nulle au charbon thermique dans ses portefeuilles d’investissement d’ici à 2030 au plus tard pour les entreprises émettrices des pays de l’Union européenne et de l’OCDE, et d’ici à 2040 pour le reste du monde», souligne l’assureur.

En ce qui concerne ses promesses précédentes, Groupama s’était engagé à réaliser de nouveaux investissements à hauteur d’un milliard d’euros pour le financement de la transition énergétique entre 2019 et 2021. «Cet engagement est en bonne voie d’être tenu car il est réalisé à 80%», assure la compagnie.