Ferrari maintient sa trajectoire 2018

AWP

1 minutes de lecture

Le constructeur automobile haut de gamme confirme ses objectifs annuels après un bond du bénéfice trimestriel.

Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a confirmé jeudi ses objectifs pour 2018 après avoir enregistré un nouveau bond de 19,4% de son bénéfice net au premier trimestre, à 149 millions d’euros, un résultat meilleur qu’attendu.

Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur 135 millions.

Ferrari s’est félicité d’un «nouveau trimestre record», en pronostiquant une «autre grande année».

Le chiffre d’affaires a progressé de 1,3%, à 831 millions d’euros, là-aussi au-dessus des attentes des analystes (808 millions).

La célèbre marque au cheval cabré a livré sur le trimestre 2’128 bolides, un chiffre en hausse de 6,2% par rapport à la même période de 2017.

Les livraisons ont progressé de 6,7% en Europe-Moyen-Orient-Afrique, qui reste le principal marché du groupe avec 1.103 sportives commercialisées. En nette hausse notamment: l’Italie, la France et la Royaume-Uni, qui ont connu une croissance à deux chiffres.

La Chine, Hong-Kong et Taïwan ont enregistré un bond de 13,7% des ventes, le reste de l’Asie-Pacifique de 3,8%, tandis que les livraisons ont progressé de 4,4% en Amérique.

Le résultat d’exploitation (Ebitda) a progressé pour sa part de quelque 13%, à 272 millions d’euros, toujours au dessus du consensus (255 millions).

Parmi les autres indicateurs, la dette nette industrielle de Ferrari a atteint 413 millions d’euros, en recul de 60 millions par rapport à fin 2017.

Pour 2018, Ferrari table sur un chiffre d’affaires supérieur à 3,4 milliards d’euros, avec plus de 9’000 véhicules livrés.

Il vise aussi un Ebitda ajusté égal ou supérieur à 1,1 milliard d’euros et une dette nette industrielle inférieure à 400 millions.

Le groupe prévoit par ailleurs un Ebitda ajusté de 2 milliards d’euros au plus tard en 2022 et de porter à zéro la dette nette industrielle au plus tard en 2021.

Malgré ces résultats, le titre était en berne à la Bourse de Milan, les investisseurs s’attendant notamment à une réduction plus forte de la dette industrielle. Quinze minutes après ces annonces, il cédait 1,51% à 104,15 euros. Mais depuis un an, il a bondi de 50%.

Le groupe annoncera son prochain plan stratégique dans la première moitié de septembre. Il dévoilera à cette occasion de nouveaux modèles, dont des sportives hybrides.

Parmi les nouveautés à venir: une sorte de super SUV, un 4X4 urbain de luxe. Ce FUV (Ferrari Utility Vehicle), qui contiendra «l’ADN de Ferrari», devrait être lancé fin 2019-début 2020.