Brexit: importantes divergences entre l'UE et la Grande-Bretagne

AWP

1 minutes de lecture

Accord ou pas, Michel Barnier, négociateur au nom de l’UE, met en garde contre des «changements inévitables»

Bruxelles a mis en garde jeudi contre les «changements inévitables» après la période de transition post-Brexit et compte adopter des mesures temporaires pour préserver la stabilité financière avec le Royaume-Uni.

Cette annonce intervient après des discussions cette semaine à Londres sur la future relation entre Londres et l’UE, qui se sont de nouveau achevées, selon le négociateur européen Michel Barnier, sur «des divergences importantes».

«Quel que soit le résultat (des discussions), il y aura des changements inévitables le 1er janvier 2021», quand le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l’UE le 31 janvier dernier, mettra fin à la période de transition pendant laquelle il continue d’appliquer les règles de l’UE, a ajouté le Français sur Twitter.

Ces changements «de grande portée» sont détaillés dans un document de 35 pages publié jeudi par la Commission européenne.

«La libre circulation des personnes, des biens et des services telle que prévue par le droit de l’Union cessera de s’appliquer à la fin de la période de transition», rappelle l’exécutif européen dans cette «communication».

«Cela aura des effets de grande ampleur, notamment sur les échanges transfrontaliers de biens et de services, ainsi que sur la mobilité des personnes», ajoute-t-il.

Bruxelles invite «toutes les administrations publiques, les citoyens, les entreprises et les autres parties prenantes à s’assurer qu’ils sont prêts pour ces changements inévitables», faute de quoi «les conséquences négatives et le coût de leurs activités augmenteront à la fin de la période de transition».

«Personne ne doit sous-estimer les défis logistiques qui se poseront à partir du 1er janvier 2021, en plus des changements juridiques décrits dans la présente communication», insiste la Commission.

Dans un paragraphe consacré aux services financiers, elle dit avoir «identifié un seul domaine qui peut présenter des risques pour la stabilité financière, à savoir les activités de compensation pour les produits dérivés».

Les chambres de compensation assurent la sécurité des opérations entre vendeurs et acheteurs.

«A court terme et afin de faire face aux risques éventuels pour la stabilité financière, la Commission envisage l’adoption d’une décision d’équivalence limitée dans le temps pour le Royaume-Uni dans ce domaine», est-il expliqué dans le document.
 

A lire aussi...