Barrick Gold: forte hausse de la production d’or

AWP

1 minutes de lecture

Tirée par les bons résultats des mines au Mali et en Argentine, la production d’or est passée de 1 à 1,3 million d’onces au deuxième trimestre.

Le groupe aurifère canadien Barrick Gold a enregistré une forte hausse de sa production d’or au deuxième trimestre et mise sur une prospection accrue en Amérique latine, a annoncé lundi l’entreprise.

Au deuxième trimestre 2019, le groupe a engrangé un bénéfice net de 194 millions de dollars américains (172 millions d’euros), soit 9 cents par action hors éléments exceptionnels, alors qu’il essuyait de lourdes pertes à la même période l’an dernier.

Tirée par les bons résultats des mines au Mali et en Argentine, la production d’or est passée de 1 à 1,3 million d’onces, soit une augmentation de près de 27% sur un an.

«Globalement, Barrick poursuit une stratégie d’exploration agressive qui comprend un recentrage sur l’Amérique latine et en particulier sur la ceinture El Indio, qui s’étend sur l’Argentine, le Pérou et le Chili», a précisé l’entreprise dans un communiqué.

«Nous avons achevé la coentreprise Nevada, le plus grand complexe de production d’or au monde dans le champ aurifère le plus riche, et nous avons négocié avec le gouvernement tanzanien une solution à la longue impasse d’Acacia», s’est en outre félicité dans le communiqué Mark Bristow, PDG de Barrick Gold.

En mars, Barrick et Newmont avaient mis un terme à leur rivalité historique en s’entendant pour exploiter en commun leurs riches gisements dans le Nevada.

Mi-mai, les autorités tanzaniennes ont infligé une amende de 2,4 millions de dollars à la société Acacia Mining, propriété de Barrick, pour avoir pollué l’environnement aux abords d’une des mines qu’elle exploite dans le pays.

A lire aussi...