Allemagne: rebond des commandes industrielles en janvier

AWP

1 minutes de lecture

Le tableau pour janvier s’avère contrasté au plan géographique, avec un recul d’1,3% des commandes internes pendant que celles en provenance de l’étranger ont bondi de 10,5%.

Les commandes passées à l’industrie allemande ont rebondi de 5,5% sur un mois en janvier, dopées par de gros contrats et avant que l’impact du coronavirus ne commence à se faire sentir, selon les chiffres publiées vendredi par Destatis.

Cet indicateur, qui donne un avant-goût de l’activité manufacturière, a largement dépassé les attentes des analystes sondés par Factset, qui tablaient sur une hausse de 1,2%, après la baisse de 2,1% en décembre, confirmée par l’Office statistique.

Hors gros contrats, comme les avions, les commandes de janvier sont en hausse de 2,3%, reflétant «un bon climat d’ensemble des commandes dans de nombreux secteurs économiques», selon Destatis.

Le tableau s’avère contrasté au plan géographique, avec un recul d’1,3% des commandes internes pendant que celles en provenance de l’étranger ont bondi de 10,5%, en particulier de 15,1% pour la zone euro.

Les commandes de biens d’investissements ont crû de 7,1% contre 3,5% pour les biens semi-finis et 2,9% pour les biens de consommation.

La forte hausse des commandes en janvier «est bien sûr une bonne nouvelle pour l’économie allemande» qui a certes bénéficié d’»un effet de rattrapage dû au nombre de jours fériés à la fin d’année dernière», selon Jens-Oliver Niklasch, économiste chez LBBW.

Toutefois, ces données se rapportant à une période précédant le choc du coronavirus «devraient laisser les marchés financiers relativement froids», ajoute-t-il.

A la Bourse de Francfort, le Dax accentuait en matinée son recul, à -2,7%, dans un contexte de grande inquiétude sur fond d’aggravation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde.

Sur un an, les commandes ont chuté de 8,9% en janvier, selon une valeur corrigée de 0,2% à la baisse par Destatis.

Déjà fragilisée par plusieurs mois de conflits commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine, l’industrie allemande «risque de vivre sa plus longue récession» depuis 1990, à cause du nouveau coronavirus, a déploré jeudi la fédération industrielle allemand (BDI). L’industrie allemande restait fin 2019 sur 6 trimestres d’affilée en récession.

A lire aussi...