Alibaba: feu vert à son IPO à Hong Kong sur fond de violences

AWP

1 minutes de lecture

Le mastodonte a entamé une semaine de tournée de présentation afin de susciter l’intérêt des investisseurs institutionnels et des particuliers.

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a reçu le feu vert des autorités en vue de son introduction prochaine à la Bourse de Hong Kong, a rapporté mercredi la presse, mais les manifestations violentes de ces derniers jours pourraient affecter le processus.

Alibaba prévoit de lever 15 milliards de dollars américains, ce qui serait la plus grosse introduction en Bourse depuis 2010 dans la métropole du sud de la Chine, en proie à une forte agitation politique depuis plus de cinq mois.

Le mastodonte a entamé mercredi une semaine de tournée de présentation afin de susciter l’intérêt des investisseurs institutionnels et des particuliers, a affirmé le China Morning Post, qui appartient à Alibaba.

Citant des sources anonymes, le quotidien hongkongais a affirmé que le cours de l’action serait fixé le 20 novembre et que les échanges devraient débuter dans la semaine du 25 novembre.

Cependant, l’agence Bloomberg fait état de rumeurs, dans les salles de marché, selon lesquelles la vente des actions pourrait être affectée par le mouvement de protestation hongkongais qui affecte depuis le début de la semaine le quartier des affaires notamment.

Si le chiffre de 15 milliards est confirmé, le groupe fondé par l’excentrique Jack Ma serait en retrait par rapport aux 20 milliards évoqués fin mai par Bloomberg.

Les manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong avaient commencé quelques jours plus tard, perturbant le fonctionnement de la place financière.

Alibaba est déjà coté à Wall Street où il s’est introduit en 2014, récoltant au passage 25 milliards de dollars -- soit un record mondial absolu pour une introduction en Bourse.

Ce feu vert intervient après que la Bourse de Hong Kong a modifié les règles afin d’autoriser une cotation dans deux bourses différentes. La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a également incité le fondateur d’Alibaba à vendre des actions sur la place de Hong Kong.

Une deuxième cotation a également les faveurs de Pékin qui cherche à encourager ses actuels et futurs géants de la tech à être cotés plus près de Pékin, après la perte d’Alibaba et Baidu au profit de Wall Street.

Le mastodonte fondé en 1999 a profité à plein du phénoménal appétit des consommateurs pour le commerce en ligne -- un sport national en Chine -- et est devenu l’une des entreprises à la plus forte capitalisation boursière au monde.

Jack Ma, 55 ans, a pris sa retraite en septembre dernier. Il est considéré comme l’une des plus grandes fortunes de Chine.