Shanghai finit en net rebond, sursaut fragile face à l’épidémie

AWP

1 minutes de lecture

Shanghai a clôturé en hausse de 1,34%. Shenzhen terminait sur un bond de 1,80%.

Les Bourses de Chine continentale ont nettement rebondi mardi, se reprenant au lendemain d’un spectaculaire plongeon, dans des marchés quelque peu rassurés par les mesures de la banque centrale pour contenir l’impact économique de l’épidémie de pneumonie virale.

L’indice composite de la Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 1,34% à 2.783,29 points. A la Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, l’indice composite terminait sur un bond de 1,80% à 1.638,02 points.

Les deux marchés avaient ouvert en fort repli, avant d’effacer leurs pertes et de s’afficher dans le vert dès la première demi-heure des échanges.

Les Bourses de Shanghai et Shenzhen s’étaient effondrées d’environ 8% lundi, pour leur première séance après la longue interruption des congés du Nouvel an lunaire, soit leurs plus fortes baisses depuis le krach boursier de l’été 2015.

La panique avait gagné les investisseurs alors que l’épidémie liée au nouveau coronavirus, qui a désormais fait plus de 420 morts, pourrait plomber durablement l’économie chinoise.

Pour Shen Zhengyang, analyste du courtier Northeast Securities, le fort rebond de mardi s’explique par le bon accueil réservé par les investisseurs aux mesures déployées par la banque centrale chinoise (PBOC).

L’institution a injecté lundi 1.200 milliards de yuans (156 milliards d’euros) de liquidités dans le système financier et fortement abaissé le taux qu’elle applique aux banques commerciales pour ses prêts à court terme -- de quoi rassurer les acteurs de marché sur la volonté du gouvernement de soutenir l’activité.

«Mais aucun retournement du marché ne durera bien longtemps si la situation ne s’améliore pas sérieusement sur le front de l’épidémie» de pneumonie virale, a insisté M. Shen.

«L’épidémie aura clairement un impact considérable sur la croissance économique ainsi que sur les résultats des entreprises cotées. Les échanges dans les prochains jours risquent de connaître de fortes turbulences», a souligné l’analyste.

Mesures de confinement, liaisons ferroviaires et aériennes suspendues, commerces désertés, fermeture de nombre d’entreprises et usines jusqu’au 9 février: les mesures adoptées pour endiguer l’épidémie paralysent des pans entiers de l’activité et tétanisent la consommation.

Signe que les inquiétudes du marché sont loin d’être apaisées: les titres de plusieurs compagnies aériennes, qui avaient déjà plongé de 10% (la limite maximale) lundi, ont de nouveau perdu du terrain mardi.

China Southern a terminé en baisse de 3,80% à 5,57 yuans, et China Eastern en repli de 3,49% à 4,43 yuans.

A Shanghai, le titre de Foxconn Industrial Internet, entité cotée du mastodonte taïwanais de l’électronique Foxconn, a monté de 0,11% seulement, à 18,02 yuans, après s’être effondré de 10% la veille.

A lire aussi...