Pétrole: nouveau record des stocks américains

AWP

1 minutes de lecture

A l’issue de la semaine dernière, les réserves US ont augmenté de 1,4 million de barils (MB), une hausse proche des attentes des analystes, pour s’établir à 540,7 MB.

Les réserves de pétrole brut ont atteint un record aux Etats-Unis pour la deuxième semaine consécutive, selon un rapport hebdomadaire diffusé mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

A l’issue de la semaine dernière, les stocks de brut américains ont augmenté de 1,4 million de barils (MB), une hausse proche des attentes des analystes, pour s’établir à 540,7 MB.

Il s’agit de leur troisième hausse d’affilée dans un marché toujours préoccupé par la faible demande et l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la consommation.

Toutefois, à Cushing, dans l’Oklahoma, où se situent de gigantesques cuves de stockage, les réserves ont baissé de 1 million de barils.

Les barils de brut qui y sont stockés servent de référence au WTI coté à New York.

Par ailleurs, les stocks d’essence ont reculé de 1,7 million de barils, comme l’avaient prévu les analystes.

«La demande en essence remonte, même si on ne peut pas se fier seulement aux chiffres d’une semaine», note Andrew Lebow de Commodity Research Group.

«C’est le résultat de la réouverture de nombreuses entreprises à travers le pays» grâce aux mesures de déconfinement, ajoute l’expert.

Les réserves de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont, pour leur part, légèrement progressé (+249.000 barils).

La demande en énergie aux Etats-Unis a augmenté par rapport à la semaine précédente, les Américains ayant au total consommé en moyenne 17,1 millions de barils par jour (mbj) au cours des quatre dernières semaines. C’est cependant 17% de moins qu’à la même période l’an dernier.

Du côté de l’offre, la production américaine de pétrole est remontée pour la première fois depuis la mi-mars, s’établissant à 11 mbj, soit une hausse de 500.000 barils par jour par rapport au dernier rapport.

Mais selon M. Lebow, les chiffres diffusés la semaine dernière étaient particulièrement bas en raison de la fermeture de puits pétroliers à l’approche du passage de la tempête tropicale Cristobal dans le golfe du Mexique.

Le niveau a donc été réajusté cette semaine, estime l’expert.

Les raffineries ont fonctionné à 74,6% de leurs capacités, en légère hausse par rapport à la semaine précédente.

Les importations totales de brut aux Etats-Unis ont un peu baissé, passant de 6,64 mbj à 6,54 mbj. Les exportations ont augmenté, de 2,46 mbj à 3,16 mbj.

En recul avant la diffusion du rapport, le prix du baril de WTI pour livraison en août accentuait ses pertes, chutant de 5,6% à 38,12 dollars vers 15H10 GMT.

A lire aussi...