Les Bourses européennes poursuivent à la baisse

AWP

3 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a reculé de 1,51%. La hausse des taux et la montée de l’euro sont les principales inquiétudes.

Les Bourses européennes ont toutes terminé en net repli vendredi dans le sillage de Wall Street.

«Les marchés s’inquiètent à la fois de la hausse des taux, et de l’impact sur les comptes de résultats des sociétés européennes de l’appréciation importante de l’euro, après que Daimler a chiffré le coût pour 2018 à 1 milliard d’euros», a commenté à l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Et le rapport mensuel sur l’emploi américain, toujours observé de près par la Réserve fédérale américaine (Fed), n’a pas rassuré ceux qui craignent une accélération du resserrement monétaire par les banques centrales.

En outre, les marchés européens ont reculé dans le sillage de Wall Street, en raison de «la baisse significative de grosses capitalisations après leurs résultats», dont le titre d’Apple, ajoute M. Larrouturou.

L’Eurostoxx 50 a reculé de 1,51%.

La Bourse de Paris a fini en net repli (-1,64%). L’indice CAC 40 s’est replié de 89,57 points à 5’364,98 points, dans un volume d’échanges étoffé de 4,3 milliards d’euros. La veille, il avait fini en recul de 0,50%. Sur la semaine écoulée, la cote parisienne a cédé 2,97%. Depuis le début de l’année, elle a gagné 0,99%. Du côté des valeurs, Sodexo a été pénalisé (-2,44% à 99,02 euros). JCDecaux a souffert (-1,72% à 34,26 euros) tout comme Elis (-3,09% à 21,32 euros). Airbus a reculé de 3,51% à 87,97 euros. Axa a profité de la hausse des taux (+0,55% à 26,57 euros). A l’inverse, Crédit Agricole a reculé (-1,22% à 15,04 euros), tout comme BNP Paribas (-0,95% à 66 euros) et Société Générale (-1,54% à 45,93 euros). ArcelorMittal n’a pas profité du relèvement de la note de sa dette par Standard and Poor’s. Il a cédé 3,89% à 27,80 euros. Spie a fini également mal orienté (-1,09% à 20,04 euros).

La Bourse de Francfort a terminé la dernière séance de la semaine en nette baisse, l’indice vedette Dax cédant 1,68%. Le Dax a perdu 169 points, à 12’785,16 points, et 4% sur la semaine, s’installant bien en-dessous des 13’000 points. Le MDax des valeurs moyennes a décroché de 2,02% à 26’046,31 points. Sur le front des valeurs, Deutsche Bank a dévissé, terminant en baisse de 6,21% à 13,86 euros. Volkswagen a reculé de 3,12% à 172,06 euros, BMW de 1,44% à 90,18 euros et Daimler a cédé 1,34% à 71,17 euros. Seule deux valeurs sont parvenues à terminer de justesse dans le vert, Deutsche Post (+0,03% à 37,23 euros) et le réassureur Munich Ré (+0,13% à 189,45 euros).

La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,63%. L’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 46,96 points à 7’443,43 points, à l’issue d’une quatrième séance de baisse consécutive. Sur la semaine écoulée, il a abandonné 2,90%. La saison des résultats d’entreprises réserve quelques mauvaises surprises, à l’image du géant britannique des télécoms BT, dont le titre a chuté de 2,21% à 250,35 pence. Barratt Developments a perdu 1,71% à 574,60 pence, Berkeley 1,44% à 3’898 pence, Persimmon 0,48% à 2’504 pence et Taylor Wimpey 1,69% à 189,20 pence. Le cigarettier Imperial Brands a lâché 1,21%, à 2’858 pence, et le spécialiste de la restauration collective Compass 1,01% à 1’465 pence. Le groupe pharmaceutique AstraZeneca a terminé en nette hausse (3,07% à 5’036 pence).

La Bourse de Bruxelles a terminé en baisse de 0,88%, l’indice Bel-20 des valeurs vedettes achevant la dernière séance de la semaine à 4’067,56 points. Les deux plus fortes baisses ont été subies par Umicore (-4,07% à 40,77 euros) et le sidérurgiste Aperam (-2,81% à 45,94 euros). Parmi les quatre valeurs en hausse, la plus forte progression a été enregistrée par le fabricant de produits d’hygiène Ontex (+1,23% à 24,64 euros).

La Bourse de Madrid a clôturé en baisse, l’indice Ibex 35 reculant de 1,81% à 10’211,2 points avec la totalité de ses valeurs dans le rouge. Les investisseurs ont sanctionné les deux banques catalanes, qui ont présenté des résultats annuels inférieurs aux attentes: CaixaBank, troisième banque espagnole, a perdu 2,98% à 4,24 euros, et Banco de Sabadell 3,24% à 1,84 euro. Les valeurs liées à la construction ont connu des évolutions hétérogènes: le géant du BTP ACS a perdu 2,72% à 31,48 euros tandis que Ferrovial a concédé 1,48% à 18,02 euros.

A Zurich, la Bourse suisse a terminé la semaine dans le rouge. L’indice SMI des valeurs vedettes a encore reculé de 0,76% à 9’220,69 points. Depuis lundi l’indice a perdu 295 points. Seules trois valeurs sur 20 ont réussi à garder la tête hors de l’eau. Le groupe pharmaceutique Roche a grimpé de 0,47% à 224,15 francs. Les deux assureurs Swiss Re et Zurich Insurance ont également fini dans le vert, avec une hausse respective de +0,57% (92,22 francs) et +0,10% (307,80 francs). La lanterne rouge est revenue à l’horloger Swatch, qui a chuté de 2,34% à 417,20 francs. L’autre groupe de luxe Richemont, numéro deux mondial, a lui reculé de 1,27% (88,78 francs).

L’indice AEX des principales valeurs de la Bourse d’Amsterdam a clôturé en baisse de 1,22% à 550,08 points. A la baisse, le siderugiste Arcelor Mittal a chuté de 3,79% à 27,83 euros et le groupe chimique et pharmaceutique DSM a perdu 2,89% à 80,74 euros. A la hausse, Galapagos, groupe de biotechnologies, a gagné 1,09% à 96,34 euros et l’assureur NN Group a pris 0,08% à 38,17 euros.

La Bourse de Milan a terminé en baisse, l’indice FTSE Mib chutant de 1,44% à 23’203 points. Mediobanca a réalisé la meilleure performance, avec une petite hausse de 0,59% à 9,946 euros, suivie de Ferrari, avec +0,58% à 103,8 euros. Dans le bas du tableau, Tenaris a cédé 3,17% à 13,75 euros. Devant lui, STMicrolectronics a perdu 2,99% à 18,49 euros, Moncler 2,69% à 26,02 euros et Recordati 2,6% à 35,28 euros.

A la Bourse de Lisbonne, l’indice PSI 20 a cédé 1,61% à 5’516,87 points. EDP Energias a reculé de 1,93% à 2,78 euros. Jeronimo Martens a également reculé de 1,49% à 16,86 euros. La banque BCP a rétrocédé 1,93% à 0,30 euro et Galp Energias 1,83% à 15,27 euros.